Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 73 - Avril 2014

Go

Dossier

SGP Développement agricole (SGDA)

De nouveaux horizons pour l’agriculture

Par Leïla Boukli

Les réformes engagées ces dernières années par l’Etat ont permis une reconfiguration institutionnelle et organique du paysage économique national. Le nouveau dispositif institutionnel instauré par ordonnance en 2001 induit la simplification et l’unification du cadre décisionnel, ainsi que l’efficience dans la gestion des deniers de l’Etat. C’est là le principe directeur de la politique de désengagement progressif de l’Etat prônée dans la sphère marchande. De cet édifice, découle un enchaînement de relations contractuelles à travers une qualité rénovée de gouvernance Etat-SGP-EPE. Cet ancrage requiert résolument une stratégie soutenue de gestion de participations, détenues en portefeuilles, adossée à un plan d’actions pragmatiques et efficaces. C’est dans ce cadre qu’a été créée la Société de gestion des participations Développement agricole (SGDA), chapeautée depuis 2002 par un ingénieur des eaux et forêts, Belhouadjeb Baizid, actuel président du directoire, pur produit du secteur de l’agriculture – il y a exercé depuis 1976.
« S’il y avait d’antan une vision de partenariat, voire d’assistanat, cette vision a aujourd’hui changé. Il s’agit certes de développer des entreprises mais tout en gardant une majorité publique étatique. Il nous faut promouvoir et développer l’outil public en l’orientant vers l’éveil. La compétence nationale doit prendre conscience qu’elle évolue dans un segment fortement concurrentiel tant local qu’étranger. »

 

 Qu’est-ce que la SGP Développement agricole (SGDA)
Le portefeuille de la SGP Développement agricole (SGDA) comprend deux entreprises importantes dont 5 groupes contrôlant 173 entités juridiques et 163 fermes-pilotes.
Ses domaines de compétence couvrent un assez large spectre d’activités et de sociétés allant de la grande entreprise à l’exploitation agricole ; son domaine d’activité s’étend sur de vastes domaines impliquant aussi bien l’amont agricole, l’agro-industrie que les services.

L’amont agricole
Domaine stratégique par excellence pour la SGDA, il est représenté par deux activités homogènes, la production de semences, plants et géniteurs (GSPG) et la production agricole de consommation courante (Sevfpa).

L’agro-industrie
Ce domaine regroupe l’ensemble des entreprises de transformation et de conditionnement des produits agricoles et sylvicoles, transformation et conditionnement vitivinicoles (ONCV), transformation et conditionnement oléicoles (SOA), conditionnement de dattes (Sudaco), transformation de liège (filière liège).

Les services
Ce domaine englobe les travaux de génie rural (ERGR). Vu l’importance des prises en charge, de lutte contre la désertification et du cordon dunaire qui traverse le pays, des contrats de gré à gré avec l’Etat sont négociés. L’entreprise n’intervient que sur ordre du ministre ou du wali. Elle est en outre dotée de :
* Huit entreprises régionales chargées, entre autres, du reboisement, des travaux      forestiers, de mise en valeur des terres, de la valorisation des produits sylvicoles, de la production de plants…
* Une entreprise horticulture et espaces verts (EHEV).
* Trois filiales activant dans la transformation du liège.
* Une entreprise de polystyrène (Sofatpo).

 Commercialisation d’intrants agricoles (Sofapro)
Société commerciale des facteurs de productions, elle est chargée de l’approvisionnement des fermes pilotes en intrants agricoles. Ses missions ont été élargies à l’exploitation de périmètres agricoles ; elle a bénéficié dans ce cadre d’une concession de 1 000 ha de terre sur le périmètre de Brezina dans la wilaya d’El Bayedh. Des essais de la culture de maïs sont menés sur une superficie de 100 ha. En août 2011 a été mise en place une culture de pomme de terre d’arrière saison, dans la perspective de la relance de l’agriculture, à travers la mise en œuvre du Renouveau agricole et rural.
La diversification des activités de la SGD, liées aux nouvelles exigences du développement, induit la prise en charge de nouvelles missions se traduisant par :
*la réorganisation des activités d’aménagements et de développement rural ;
*la stimulation et l’intensification de la production de semences certifiées, de matériel végétal et d’amélioration de races animales locales ;
*la valorisation des produits agricoles du terroir.

Semences, plants et géniteurs (GSPG).
La stimulation et l’intensification de la production de semences certifiées, de matériel végétal et d’amélioration des races animales locales ont nécessité la mise en place du groupe GSPG.
Il est constitué de 63 fermes-pilotes chargées de quatre programmes de développement pour un investissement global de 2.858.178 KDA (37,33 millions USD) :
*semences, plants arboricoles et viticoles (7.550 000 plants),
*semences céréalières légumineuses alimentaires et fourragères (14.000 ha),
*semences maraîchères notamment pomme de terre (36 ha d’insectes proof en prébase et 86 ha semences potagères),
*pépinières animales (production de race locale ovine 1 230 béliers ; 4 900 antenaises et 610 génisses pleines).
Le groupe GSPG dispose également d’un laboratoire de semences de pomme de terre « in vitro » sis à Guellal (Sétif). La tradition de cette culture existe depuis 1856 en Algérie et représente aujourd’hui un marché important en pleine expansion. La demande, prise en charge par la Sagrodev, créée en 1998, oscille entre 180 000 et 200 000 t/an.

Exploitation et valorisation des produits agricoles du terroir (Svpat)
Soucieuse d’assurer la promotion et la valorisation des produits agricoles d’importance que sont l’olive, la datte, le raisin… , la SGP a créé la Société de valorisation des produits agricoles du terroir (Svpat). Cette dernière devra mettre en place un « label terroir » à utiliser dans le développement rural durable et la politique d’exportation, avec spécificité, origine géographique, attribut essentiel du produit.
Trois filiales sont chargées de cette tâche :
- Office national de commercialisation des produits vitivinicoles (ONCV) : production, conditionnement et commercialisation des vins d’Algérie dont la réputation de crus célèbres de qualité supérieure est reconnue partout dans le monde. Sachez pour la petite histoire que nous devons les premiers plants de vignes aux Phéniciens. Romains, Arabes, puis Français vont tour à tour enrichir les cépages par des apports successifs. Citons au passage, le Ahmar Bou Amar, raisins de table gorgés de soleil, planté sous le règne des Almohades, et que nous dégustons encore aujourd’hui.
- Sud dattes compagnie (Sudaco): conditionnement et commercialisation des dattes, celles de nos palmeraies, véritable patrimoine, nourries par les sources du désert sont d’une qualité supérieure à la saveur incomparable et d’une valeur nutritive reconnue. On lui prête une teneur en vitamines A, B, C, E et 11 minéraux. Pur fruit du soleil, la prestigieuse Deglet Nour, transparente, fine, délicate et savoureuse, appréciée par tous, fait notre fierté.
- Société oléicole d’Algérie (SOA-Spa): élaboration, conditionnement et commercialisation d’olives de table et d’huile. Fruit d’un arbre mythique aux vertus médicinales incontestées, tous y est consommable, de la sève au noyau en passant par le feuillage.

Fermes-pilotes
8,5 millions de terres agricoles gérées par le privé, 160.000 ha de fermes-pilotes, soit 163 au total pour la vulgarisation, la démonstration de l’aboutissement des recherches réalisées. L’Etat lance périodiquement par voie de presse des appels aux chercheurs désireux d’investir dans les nouvelles technologies. Des concessions sont ainsi cédées en partenariat à 66% pour le partenaire éventuel et 34% pour l’Etat.
EPE-SPA Société exploitation et valorisation des fermes et pépinières agricoles (Sevfpa)
Cette société au capital social de 10 millions de dinars a été créée en 2010 et est dotée de :
* 3 directions régionales basées à Annaba, Blida, Oran ;
* 99 fermes-pilotes érigées en SPA qui s’étendent sur plus de 68 400 ha dont 61 857 ha de SAU, soit 90% de la SAT, réparties sur 36 wilayas du pays (Est, Centre, Ouest et Sud). 8900 ha sont en irrigué, soit 14% de la SAU. L’axe prioritaire pour l’exercice 2011 était la résorption totale de la jachère.
* emploie plus de 1 880 personnes permanentes dont 246 sont des cadres. La main-d’œuvre saisonnière atteint en période de pointe plus de 2.500 saisonniers.

Les principaux systèmes de production
Les grandes cultures, principalement les céréales, sont encore dominantes au niveau des filiales de la Société. Ce système de production est tributaire de la pluviométrie. Cependant un programme ambitieux est mis en place pour effectuer des irrigations d’appoint sur les parcelles céréalières à hautes potentialités. L’irrigation au goutte-à-goutte a été généralisée sur les nouvelles plantations, de vigne, d’agrumes, d’arbres fruitiers rustiques (olivier, prunier, amandier…)
La plasticulture a été réintroduite par la remise en état des serres existantes et l’acquisition de serres multi-chapelles, en passant par la maîtrise des amendements et fertilisation, de l’alimentation du cheptel et le remplacement des équipements obsolètes.

Les perspectives
La formation et le recyclage, la modernisation des équipements, des méthodes de production et de gestion, la diversification des productions et des activités en adéquation avec le milieu physique de chaque filiale en vue de sécuriser le système de production, la recherche de plus-value et de la rentabilité, la recherche enfin de la qualité, voire du label, chez certains produits pour contrecarrer la concurrence des produits d’importation.
SGDA demeure persuadée que tous, partenaires à part entière ou potentiels, tireront ensemble, le plus grand profit de ce formidable gisement d’opportunités qu’offre le secteur de l’agriculture.

L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leïla Boukli

Les plus lus

ENTRE L’HISTOIRE ET LE DEVOIR
Par Dr Nacéra Benseddik.

Réformes hospitalières
Par Meriel ALI MARINA.

Journée mondiale de l'eau
Par Smail FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF