Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

Dossier

L’homme de la réconciliation énergétique

L’OPEP rend hommage au Président Abdelaziz Bouteflika

Par Yahia MAOUCHI



Une distinction bien méritée à l’endroit de l’un des militants les plus actifs de la cause des pays du Sud producteurs de matières premières, et singulièrement, de la défense des droits des pays producteurs d’hydrocarbures. Un rôle d’ailleurs salué par le président de l’OPEP, Souhail Mohamed Al Mazraoui. « Je tiens à saluer le rôle distingué de l’Algérie et, à sa tête, le président de la République Abdelaziz Bouteflika, au sein de cette organisation, pour la stabilité du marché pétrolier garantissant les intérêts à la fois des producteurs et des consommateurs. » Et d’ajouter que « l’OPEP a toujours fait appel à l’Algérie dans les moments durs et elle a toujours trouvé le soutien du Président Bouteflika. Nous étions venus en Algérie en 2016, une année de turbulence, en tant que pays OPEP et non-OPEP, et nous étions parvenus, grâce aux efforts du Président Bouteflika, à conclure un accord historique qui avait permis un retour de la stabilité du marché du brut. Grâce à sa sagesse et à son leadership, il trouve toujours des solutions pour ramener la stabilité du marché pétrolier. Alors, le minimum que nous puissions faire est de rendre cet hommage mérité à juste titre ».  « C’est la moindre des choses que l’on peut faire pour saluer les efforts constants de ce grand homme qu’est Abdelaziz Bouteflika», a soutenu Souhail Mohamed Al Mazraoui. «Au nom de tous les pays participant à cette rencontre, j’exprime notre gratitude à ce leader qui est spécial pour nous du fait qu’il œuvre depuis les années 1970 pour un équilibre des marchés et une réalité des prix», a-t-il souligné avant de rappeler les opérations «commandos» entreprises par Abdelaziz Bouteflika qui ont permis un retour des prix à la normale et surtout le sauvetage des économies des pays producteurs de pétrole. Il donne l’exemple le plus récent qui est celui de 2016 avec la conférence d’Alger qui avait permis de renverser la tendance des prix. D’ailleurs, une vidéo retraçant les discours «magistraux» du Président Bouteflika lors des conférences de l’OPEP a été préparée par le service de communication de cette organisation. Intitulée «Algeria is the first» (l’Algérie est la première), la vidéo a retracé le parcours de l’Algérie qui a œuvré à la prospérité de l’OPEP, devenu une force de décision. Durant toutes les grandes étapes de l’OPEP on a pu voir la présence du chef de l’Etat que ce soit en tant que chef de la diplomatie ou en tant que président. Un véritable maestro auquel l’OPEP a rendu un vibrant hommage.Un trophée en l’honneur de Bouteflika a été remis symboliquement au Premier ministre Ahmed Ouyahia, tout comme un cadre géant marqué du sceau de l’OPEP avec comme mention un grand: «Merci». 

L’efficacité de la diplomatie algérienne

Cette distinction, coïncidant avec la célébration du deuxième anniversaire de l’Accord d’Alger de septembre 2016, se veut ainsi une reconnaissance de la sagesse et des efforts du président Bouteflika à travers des actions de concertation et de dialogue en direction de pays producteurs de pétrole y compris non-OPEP, en vue de soutenir les prix du pétrole. Pour rappel, le Chef de l’Etat avait joué un rôle majeur dans la conclusion de l’accord en septembre 2016 à Alger pour la réduction de la production et qui avait permis à l’OPEP de se réapproprier sa fonction de «monitoring» du marché pétrolier qu’elle avait perdue depuis plusieurs années.  En effet, patiemment et habilement orchestrés avant et durant la réunion de septembre 2016, les efforts de l’Algérie pour aplanir les divergences au sein de l’OPEP ont été unanimement salués par les pays membres. «Je tiens à remercier le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui nous a accordé cette opportunité (...) pour parvenir à ces résultats historiques», avait alors soutenu Mohamed Bin Saleh El Sadda (Qatar), président de cette organisation pétrolière, lors d’une conférence de presse conjointe avec Mohamed Sanusi Barkindo, secrétaire général de l’OPEP. En effet, l’Algérie avait ardemment milité pour que  l’OPEP retrouve tout son rôle historique de conciliation, de régulation et d’accompagnement des cours dans des contextes régionaux et internationaux extrêmement préoccupant. La réunion informelle de l’OPEP d’Alger, qui avait abouti à la tenue d’une réunion extraordinaire, laquelle avait entériné la décision de la réduction de la production, a été l’aboutissement d’un long processus de concertation initié par l’Algérie depuis le début 2015. Prônant constamment une approche de coopération privilégiant la concertation et le dialogue entre l’ensemble des pays exportateurs, qu’ils soient membres ou non de l’OPEP, l’Algérie avait multiplié les démarches ayant abouti à converger les positions. L’Algérie, qui s’est distinguée par le règlement de plusieurs conflits politiques, sécuritaires et économiques, est un pays conciliateur reconnu pour ses qualités de dialogue et qui a l’avantage d’être en très bonne relation avec l’ensemble des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole. 

Un parcours jalonné de succès

Par ailleurs, intervenant lors de cette cérémonie, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a exprimé au nom du peuple algérien et de son gouvernement, sa profonde reconnaissance pour la distinction décernée par l’OPEP au Président Bouteflika « qui vous en remercie ». « C’est là une distinction bien méritée à l’endroit de l’un des militants les plus actifs de la cause des pays du Sud, producteurs de matières premières et, singulièrement, de la défense des droits des pays producteurs d’hydrocarbures », a-t-il souligné. Il a, à ce titre, rappelé qu’en septembre 1973, le Président Abdelaziz Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères, avait marqué de son empreinte les résultats du Sommet des pays non alignés tenu à Alger et qui avait introduit à l’agenda de ce Mouvement émancipateur, la question du développement économique des pays du Sud, comme « complément indispensable » à leurs indépendances restaurées. Au printemps 1974, Abdelaziz Bouteflika, alors Président de l’Assemblée générale des Nations unies, a convoqué une session extraordinaire de ce forum mondial pour débattre de la revendication des pays producteurs de matière pour un développement international plus juste. En mars 1975, le ministre Abdelaziz Bouteflika a pris une part décisive à la préparation et au succès du 1er Sommet des pays membres de l’OPEP, une conférence qui a pesé d’un poids déterminant, dans le rôle et la place de cette Organisation sur la scène mondiale. En 1999, l’Algérie a pris une part décisive à la première collaboration entre pays OPEP et non OPEP, pour le redressement des prix du baril de pétrole, après leur recul dramatique qui a duré plus d’une année. En 2008, c’est sous l’égide du Président Abdelaziz Bouteflika que la réunion ministérielle de l’OPEP à Oran a amorcé le redressement des prix des hydrocarbures qui ont été malmenés à la suite de la crise financière mondiale. En 2015, de nouveau, c’est le chef de l’Etat qui a dépêché ses émissaires à tous les dirigeants des pays producteurs de pétrole OPEP et non OPEP, pour provoquer une réaction solidaire face à la grave chute des prix des hydrocarbures à partir de l’année précédente. Cet effort algérien a été patient et persévérant, mais il a donné des résultats concrets. Pour rappel, le président de la République avait joué un rôle majeur dans la conclusion de l’accord de septembre 2016 à Alger pour la réduction de la production afin de juguler la dégringolade des cours du pétrole entamée dès juin 2014. Ce qui avait été suivi par des visites effectuées au cours de l’année 2016 en Algérie, par des présidents, des chefs de gouvernement et des ministres de l’Energie de pays producteurs de pétrole pour se concerter avec le président de la République, afin d’identifier les voies et moyens de stabiliser les cours du brut sur le marché international. 
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF