Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 119 - Fev 2019

Go

Enjeux

Une expérience de 12 ans et plusieurs CHU déjà interconnectés

Les TIC au ministère de la Santé

K. Mohamed



Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont tendance à se généraliser dans le secteur de la santé du fait de leur utilisation de plus en plus fréquente. Selon des chiffres avancés par M. Youcef Benkaci, conseiller du ministre de la Santé et chargé des technologie de l’information et de la communication, 660 sites du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière sont interconnectés, dont 13 centres hospitalo-universitaires. Une prouesse pour un ministère dont la mission est aussi sensible que vitale pour le citoyen.

En tout, 600 personnes prennent en charge l’opération d’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le système de santé au niveau national, a indiqué M. Benkaci lors du Workshop international sur la télémédecine, organisé le mois de novembre dernier par le centre de développement des technologies avancées (Cdta) de Baba Hassen (Alger). Cela dénote de la perfection du réseau Intranet dont dispose le ministère de la Santé , lequel a connu l’introduction de ces nouvelles technologies depuis 1996 dans ses différentes structures. Une expérience de douze ans déjà !

Le ministère compte aujourd’hui, près de 7500 infrastructures concernées par cette opération. Mieux encore, d’ici l’année 2010 la technologie du VOIP (Voix à travers Internet Protocol) sera introduite dans les structures du ministère. De quoi révolutionner le secteur en matière des TIC.

L’opération se poursuivra jusqu’à ce que toutes les polycliniques au niveau national seront couvertes.Pour ce qui est de la sécurité du réseau, M. Benkaci a rassuré qu’il sera protégé grâce à l’introduction de trois technologies utilisées dans ce genre de cas.
Cela dit, l’introduction des TIC, a été concluante et bénéfique à plus d’un titre, notamment en ce qui concerne les volets prévention et enregistrement des médicaments.
Pour ce qui est de la prévention, le recensement des maladies à déclaration obligatoire ont abouti à des résultats aussi probants qu’encourageants, quand on sait que l’on est passé de 35.000 cas à 60.000 cas, grâce à l’interconnexion des sites relevant du ministère de la Santé , selon M. Benkaci.
Quant aux médicaments, un total de 4700 produits ont été enregistrés, en plus de la possibilité d’évaluer les investissements et les opérations de financements qui sont actuellement de l’ordre de 787 opérations. Du fait de ces excellents résultats, le ministère a engagé d’autres projets comme le recensement des maladies non transmissibles, la gestion électronique des documents et l’Internet (messagerie interne, entre autres).



Du même auteur

K. Mohamed

Les plus lus

Laboratoire ADE Tizi-Ouzou
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF