Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 120 - Avril 2019

Go

Actualits

L’initiative locale, l’innovation et l’entreprenariat

La gouvernance décentralisée

Par Tahar BEDDIAR



Ainsi que quatre autres axes tels l’attractivité du territoire, l’écosystème numérique, le service public de proximité, et en final, la promotion du partenariat entre les secteurs public et privé, parallèlement à la promulgation du décret exécutif portant délégation de service public (DSP) qui sera appliqué au niveau local pour ouvrir le champ au partenariat public-privé. Ce rendez-vous, désormais une tradition instaurée par le président de la République, se veut une opportunité offerte aux différents services de l’Etat au niveau central pour se réunir avec les walis et examiner les orientations stratégiques du gouvernement, ainsi que les voies et moyens de leur mise en œuvre sur le terrain.
Seize ans sont passés depuis la première rencontre tenue à Sétif en mai 2002, pour faire le point sur la situation socio-économique du pays et le programme d’aide et de valorisation économique. Cette rencontre fut la plateforme qui a mis les jalons de la relation gouvernement-walis et a instauré cette règle de communication institutionnelle indispensable. En avril 2005, une autre rencontre fut organisée pour arrêter une stratégie de développement axée sur la valorisation des leviers de la société dans le but de créer un développement économique adaptée au progrès.
En 2006, le président de la République s’est réuni avec les walis pour promouvoir les régions isolées et rurales pour lutter contre la pauvreté et la marginalisation, en accordant une large attention à la création de postes d’emploi.
En 2007, s’est tenue la quatrième rencontre pour appeler l’Etat et les collectivités locales à tenir compte des politiques élaborées à l’adresse de la jeunesse et à lancer un appel à cette dernière pour s’organiser dans cette perspective pour bénéficier du soutien complet de la part des autorités.
En 2011, la rencontre avait pour thématique : la relation entre l’administration et le citoyen, pour revoir les mécanismes d’amélioration effective de cette relation.
En juin 2013, la rencontre a mis en lumière la distribution de logements, l’éradication des marchés informels et leur remplacement par des marchés de proximité, ainsi que le bilan de l’opération concernant les déchets ménagers et solides.
En août 2015, la rencontre était portée sur la mise en place des mécanismes de transparence au niveau des plans et décisions arrêtés, en prenant en considération le contexte mondial de crise. En novembre 2016, la réunion a été axée sur le rôle des collectivités locales dans la promotion de l’investissement et la modernisation du service public. Les membres du gouvernement et les walis de la République se sont réunis les 28 et 29 novembre 2018 afin de discuter et de se consulter autour de la nouvelle approche de la gestion des collectivités locales, créant ainsi un espace de dialogue et d’échange constructifs entre les différentes parties prenantes impliquées dans le processus de développement local, et de lever les contraintes qui s’y opposent. Le coup d’envoi de la rencontre des 28 et 29 novembre a été donné par le message de son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika dans lequel il a notamment rappelé les principales phases des deux dernières décennies de notre pays. C’est ainsi qu’il a tenu à raviver nos esprit en soulignant que « les deux dernières décennies de la vie de notre pays n’ont pas été faciles et nombreux sont ceux parmi vous à avoir eu l’honneur de m’accompagner dans ce processus à différents niveaux de responsabilité et vous avez été à la hauteur, vous avez consenti des sacrifices et réussi de grandes réalisations.
Nous nous sommes attelés, avec sincérité et dévouement, à faire sortir les enfants de cette patrie d’une guerre intestine et de la barbarie sauvage qui s’y était répandue, puisant notre détermination des valeurs suprêmes de Novembre 54 et des vertus de tolérance, de fraternité et de concorde.
Nous avons œuvré à ce que notre pays reprenne sérieusement son développement à travers la reconstruction de ce que les forces du mal et de la destruction se sont évertuées à saborder et l’accomplissement de grandes réalisations publiques dans une véritable course contre la montre, et en un laps de temps, nous avons tracé des routes, relié des villages, des bourgades et des agglomérations aux différents réseaux, construit des pôles industriels, de nouvelles villes et des infrastructures publiques, témoins de l’incroyable résilience de ce peuple et sa capacité à surpasser les plus douloureuses crises et épreuves.
Ce que nous avons accompli, ensemble, en termes de sécurité et de progrès grâce aux énormes sacrifices des uns et des autres, suscite l’admiration des peuples, frères et amis, qui y voient un exemple de développement social intégré ayant réhabilité l’homme, en le plaçant au cœur de l’approche de développement.
En matière de sécurité, la réconciliation nationale et le vivre ensemble en paix sont devenus les grands titres d’une approche stratégique internationale de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme dans le monde. Une stratégie née de la souffrance de ce vaillant peuple qui a donné au monde, par le passé, une leçon de sacrifice et d’émancipation, et qui est devenu aujourd’hui, grâce à ses sacrifices et à la clairvoyance et à la sagesse de ses enfants, une référence en matière d’extinction des feux de la fitna, de lutte contre la division et d’éradication de la logique de haine ». Le président de la République a ajouté qu’« il y va de la protection des réalisations accomplies par le peuple ces deux dernières décennies et de leur préservation et valorisation à son profit. Il s’agit, également, de se hisser à un niveau plus élevé dans l’acte de développement et dans l’action politique ». Il a particulièrement insisté que « les collectivités locales sont appelées à s’acquitter pleinement de leur rôle dans le développement national, et j’ai donné des instructions claires pour le renforcement de la décentralisation, la promotion du Service public, et pour vous permettre d’assumer pleinement vos responsabilités en matière de gestion des affaires publiques locales ».
Monsieur le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a particulièrement rappelé dans son discours ce qui suit :
« Dans un esprit de complémentarité entre l’action du gouvernement et vos interventions locales, que je voudrai vous faire part de quelques remarques et de quelques orientations, qui seront regroupées en 04 axes, à savoir :
1°. La situation financière du pays dont vous devez être parfaitement imprégnés pour qu’elle se reflète dans vos demandes et dans vos réalisations ;
2°. La promotion locale du développement économique ;
3°. La prise en charge du défi démographique sur le terrain ;
4°. L’adaptation du service public aux évolutions de la société».
A ce titre, il a notamment demandé une attention plus soutenue pour les petits projets de développement local, au niveau des wilayas frontalières, au niveau des wilayas des Hauts Plateaux et au niveau des wilayas du Sud et a rappelé que « M. le Président de la République a décidé à juste titre que ces zones bénéficieront d’efforts de développement supplémentaires, en plus de leurs parts dans le budget national ».
Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire Noureddine Bedoui rappellera «le plan de travail du gouvernement qui a posé le principe de décentralisation comme fondement au travail des autorités publiques dans tous les domaines ». «Aller dans ce sens recommande une approche globale et qualitative pour promouvoir le rôle de la collectivité régionale comme une continuité de l’Etat», dira le ministre de l’Intérieur. Ce dernier évaluera «le rôle futur des collectivités locales qui nous conduit à revenir aux nombreuses réformes introduites récemment, lesquelles s’inscrivent en réponse aux besoins collectifs». Noureddine Bedoui rappellera la nécessité «d’arriver à une véritable décentralisation qui cadre avec les exigences du moment, celle de la création de la richesse localement et ainsi s’éloigner de l’esprit de rente, pour entamer une période de libération de l’initiative et aussi celle de la responsabilité face aux citoyens». Face aux walis venus l’écouter, le ministre de l’Intérieur rappellera que pour arriver à un développement équilibré et juste «des programmes spéciaux ont été mis en place pour promouvoir le développement local aux niveaux des zones reculées en plus de celles financées par les programmes communaux de développement avec une dotation de 100 milliards de dinars dans le projet de la loi de finances 2019 et ce pour la deuxième année consécutives». Un plan de travail spécial a été également mis en place pour les zones frontalières afin d’améliorer les conditions de vie des habitants et la création d’une nouvelle dynamique pour le développement de ces zones. Il s’agit également de poursuive la connexion à l’énergie solaire des régions isolées notamment dans le Grand Sud et les Hauts-Plateaux, avec de l’électricité propre «en dotant près de 25 000 maisons d’électricité à l’horizon 2020».

Consolider la relation citoyen-administration
«Il y a lieu de consolider la relation entre le citoyen et l’administration se basant sur la confiance», dira M. Bedoui qui notera que cet aspect cadre avec ce qui a été promulgué durant la Constitution de 2016 pour «la promotion de l’Etat de droit en Algérie». La modernisation de l’administration publique aura été longuement évoquée tant elle semble cruciale pour le gouvernement.
M. Bedoui appellera à cet effet à moderniser l’administration locale pour être «intelligente souple et moderne à travers la mise place de la commune et la wilaya électroniques dans le cadre de la e-gouvernance». La bataille, qui semble infinie, contre la bureaucratie est encore une fois rappelée. «L’on a commencé à numériser tous les documents de l’état civil dans l’objectif de mettre en place les documents biométriques, un défi déjà relevé avec le passeport biométrique et la carte d’identité biométrique dont 12 millions de cartes ont été délivrées, en attendant la carte grise biométrique qui verra le jour prochainement», dira M. Bedoui qui reconnaîtra toutefois les retards enregistrés dans ce domaine. «Nous ne sommes pas encore arrivés à nos objectifs ; à savoir une révolution numérique dans notre administration publique et la diminution progressive de l’intervention humaine dans les échanges administratifs». D’autres thématiques ont été abordées dans l’allocution du ministre de l’Intérieur comme celles relatives au projet de loi organique des associations et des partis politiques et le projet de loi relatif «aux manifestations pacifiques». M. Bedoui appellera à de meilleurs rapports entre l’administration et le citoyen. «Je vous recommande de faire participer le citoyen aux activités locales en lui donnant l’occasion de juger vos travaux, et leur impact sur sa vie au quotidien étant le premier concerné», dira le ministre de l’Intérieur à l’adresse des walis et responsables locaux.  Après l’allocution de Noureddine Bedoui, plusieurs ministres sont intervenus chacun concernant son secteur respectif où il était question de l’état d’avancement des projets liés au développement. Différents ateliers ont eu lieu dans l’après-midi concernant des thématiques diverses comme « la décentralisation, un choix incontournable de l’action publique», « La qualité et la durabilité, défis des services publics de proximité », « L’attractivité du territoire, défi entrepreneurial des collectivités locales » et « Pour un écosystème numérique territorial moderne et simplifié ». Il y a lieu de rappeler que la lecture des recommandations s’est faite avec la clôture des travaux de cette rencontre par Monsieur le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Tahar Beddiar
Directeur général du CIP



Du même auteur

Par Tahar BEDDIAR

Les plus lus

Air Algérie Cargo
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF