Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 119 - Fev 2019

Go

A la une

Nommé ŕ la tęte d’Air Algérie

Un nouveau défi pour Mohamed Abdou Bouderbala

Par Ahmed HADJI



« Il y a beaucoup de défis que j’espère relever », a déclaré Mohamed Abdou Bouderbala, récemment nommé à la tête de la compagnie nationale Air Algérie, en remplacement de   Mohamed-Salah Boultif. Lors de son installation par le ministre des Transports, en présence de Abdessalem Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines, le nouveau patron du pavillon algérien a indiqué qu’il souhaitait arriver à concrétiser le programme de son prédécesseur. Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie d’installation, le nouveau patron d’Air Algérie a considéré sa nomination à ce poste comme un «défi» qui consiste à hisser cette compagnie aérienne nationale au niveau exigé par les standards internationaux régissant les compagnies aériennes. Tout en remerciant le président de la République Abdelaziz Bouteflika de l’avoir choisi pour diriger cette grande entreprise nationale, Mohamed Abdou Bouderbala a indiqué que son premier défi est de moderniser au niveau des normes internationales mais aussi dans la relation avec les clients tout en associant les partenaires sociaux ainsi que les cadres et les travailleurs de l’entreprise. Pour ce faire, M. Bouderbala a annoncé un audit de la compagnie nationale qui devrait toucher les niveaux technique et organisationnel ainsi que la gestion du personnel pour pouvoir établir un plan de modernisation qui sera accompagné d’un échéancier. « Ces prestations devraient être améliorées selon les standards internationaux », a-t-il avancé, indiquant qu’il envisage d’associer tous les intervenants tels le partenaire social, les agents et les cadres de cette compagnie aérienne nationale afin d’atteindre cet objectif. Pour le nouveau patron d’Air Algérie, cette modernisation vise principalement le mode de gestion de cette compagnie dans l’objectif d’améliorer sa relation avec les clients «qui ne sont pas toujours satisfaits de ses prestations de service». De son côté, Boudjema Talaï, ministre des Transports, a fait part de la nécessité de développer cette compagnie aérienne et d’améliorer ses prestations de service pour qu’elle soit à la hauteur des attentes de ses clients.
Lors de la présentation et du débat du projet de loi amendant et complétant la loi n°06-98 du 7 juillet 1998, définissant les règles générales relatives à l’aviation civile devant le Conseil de la nation, Boudjema Talaï a révélé que des mesures seront prises pour mettre à niveau Air Algérie et améliorer le transport aérien. Il s’agit, selon les déclarations du ministre, de la programmation des vols selon les flux des voyageurs et des moyens de l’entreprise, une mesure qui peut mettre fin aux retards et annulations des vols, véritable casse-tête et motif de répulsion des clients. Le ministre a évoqué également la possibilité de programmer dès cette saison estivale des vols charters à des « prix compétitifs », en précisant que cette mesure sera une étape intermédiaire, en attendant de réfléchir à la création d’une compagnie low-cost. Pour les lignes domestiques, le ministre a promis le lancement « très prochain » du billet unique entre Air Algérie et Tassili Airlines dans le cadre d’un accord signé entre ces deux compagnies. Ce billet unique sera destiné aux villes du Sud principalement, en raison du manque d’agences de ventes de billets dans ces régions. Il a dévoilé un plan de formation portant sur la création de plusieurs écoles d’aviation civile, ainsi que la formation de 200 pilotes dont 60 sont déjà opérationnels. Il convient de signaler aussi que le nouveau texte introduit nombre d’amendements et de mesures dans l’objectif de lutter contre les actes illicites dirigés contre l’aviation civile à travers notamment l’élaboration d’un Programme national de sûreté de l’aviation civile (PNSAC) et d’un Programme national de sécurité de l’aviation civile (PNS). Figure également parmi les mesures introduites dans ce projet pour moderniser le secteur et améliorer la qualité des services aux passagers l’introduction du concept de billet électronique.
Mohamed Abdou Bouderbala est le dix-septième directeur général ayant dirigé la compagnie Air Algérie depuis l’indépendance. Dans ce contexte, il convient de souligner que cette entreprise a enregistré l’an dernier une augmentation de plus de 10% de son chiffre d’affaires par rapport à l’exercice précédent. Dans ce même d’ordre d’idées, le nouveau PDG d’Air Algérie a indiqué que dans le cadre de l’application du plan qui existe qu’il mettra tous les moyens en œuvre pour leur concrétisation, entre autres le respect des horaires et la ponctualité des vols. On a appris dans ce contexte, que ce point s’est relativement amélioré ces derniers mois pour atteindre 62% en 2014 contre 59% en 2013. Selon une source fiable, au plan du développement, la compagnie envisage l’acquisition de nouveaux apareils neufs dont des Airbus 330/200, des Boeing 737/700 cargos convertibles, ce qui portera le nombre d’avions à 59 avec une capacité de 8300 sièges. Le problème ne se situe pas uniquement au plan de la capacité, mais aussi sur l’élargissement du programme des vols. C’est ainsi qu’on a appris la création de nouvelles lignes internationales avant la fin de 2017 vers des pays africains, européens et de l’Amérique. « Plusieurs villes d’Afrique, qui jusqu’ici n’étaient pas desservies par la compagnie Air Algérie, recevront dès 2016 l’avion algérien dans leurs aéroports. »  
      
      
A. H.



Articles de la même rubrique

Du mĂŞme auteur

Par Ahmed HADJI

Les plus lus

Laboratoire ADE Tizi-Ouzou
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF