Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

A la une

Le patron de la police algérienne et africaine le plus médaillé

Le général-major Abdelghani Hamel, dédie ses médailles au Président Bouteflika

Par Salim HOURA



Une reconnaissance internationale. En moins de huit ans, le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, a su propulser la police algérienne vers l’international, grâce à sa vision stratégique sécuritaire. Une vision reconnue, et reprise, par ses pairs de par le monde qui lui a valu le respect de tous. En effet, la police algérienne vient d’enregistrer une nouvelle distinction internationale, Cette marque d’estime et de reconnaissance a été traduite par la décoration du général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale et président du Mécanisme de coopération policière africaine (Afripol), de la médaille de la police ougandaise (première classe) des mains du vice-président de la République ougandaise, Edward Kiwanuka Ssekandi, en marge de la première journée de la 19e réunion de l’Organisation de coopération des chefs de police d’Afrique de l’est (EAPCCO) qui s’est tenue à Kampala en Ouganda. « J’ai le plaisir et l’honneur d’annoncer que Son Excellence le Président de la République d’Ouganda conformément à la Constitution de la République d’Ouganda et conformément à la loi de 2001 portant Distinctions et Prix a approuvé la remise de la médaille de classe 1 pour services distingués au général-major Abdelghani Hamel », a déclaré, le général Elly Tumwiine, président de la commission des prix héroïques, durant la cérémonie de remise de la médaille. Et d’ ajouter: « Cette médaille est décernée à des personnalités éminentes, pour leur leadership exemplaire, leur participation communautaire aux fins de transformer l’image et de soutenir les forces de police ougandaises.» Cette distinction se veut une reconnaissance des efforts du général-major Abdelghani Hamel qui a contribué directement et indirectement au développement des forces de police ougandaises notamment en les aidant à se professionnaliser à travers son engagement dans la coopération policière algéro-ougandaise notamment après la signature d’un protocole d’accord en 2016. Cette distinction est également une reconnaissance aux efforts du général-major Abdelghani Hamel dans la création du Mécanisme de coopération policière africaine (Afripol), dont il est l’initiateur et l’architecte, un corps qui unit tous les chefs des polices africaines.  Après avoir dédié cette distinction à son excellence le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et adressé ses remerciements aux autorités ougandaises et au président de l’EAPCCO, le général-major Abdelghani Hamel a affirmé que « cette haute distinction est une reconnaissance à l’appui indéfectible apporté par le Président Abdelaziz Bouteflika à l’Afripol ainsi qu’à sa vision et à son engagement personnel en faveur du soutien et du rétablissement de la paix et de la sécurité dans le continent africain ». Ce n’est pas le premier « coup de chapeau » tiré à l’endroit de la police algérienne et de son patron pour que l’on fasse de cet événement une « Première » du genre. Pour rappel, au mois de février 2015, le général-major Abdelghani Hamel a été décoré à Alger, de la « Médaille d’Argent du Mérite Policier » du ministère espagnol de l’Intérieur en reconnaissance de ses efforts pour la consolidation de la coopération entre les Polices des deux pays. Des Libanais, des Français et des Américains, ont salué auparavant dans différentes circonstances les qualités professionnelles et humaines de cet homme connu pour sa rigueur et son attachement aux principes du dialogue et de la concertation. La liste des distinctions est longue. En effet, depuis sa nomination par le Président Abdelaziz Bouteflika, le général-major Abdelghani Hamel s’est affirmé sur la scène internationale. Actuellement, le directeur général de la sûreté nationale et président d’Afripol, est l’une des personnalités qui compte dans les stratégies sécuritaires internationales. Sa contribution personnelle aux débats fait l’objet d’une attention particulière de la part de ses pairs. Une telle reconnaissance ne peut être, en aucun cas, interprétée comme de simples éloges protocolaires. 

La Police algérienne exporte son savoir-faire
Mettant à profit son séjour en Ouganda, le général-major Hamel a effectué une visite au siège du commandement général ougandais à la tête d’une importante délégation algérienne. Il a été reçu par le général Kal Kayora, inspecteur général de la Police ougandaise avec lequel il a évoqué les voies de renforcer la coopération sécuritaire entre l’Algérie et l’Ouganda en termes de formation et de lutte contre les crimes transfrontaliers. D’ailleurs, des experts de la Sûreté nationale formeront des policiers ougandais dans le traitement et l’installation de caméras de télévision en circuit fermé (CCTV), a indiqué le général-major Abdelghani Hamel, à l’issue de son entretien avec l’inspecteur général de la police ougandaise, le général Kale Kayihura. « Nous les formerons pour être compétents pour traiter les caméras et concevoir également l’ensemble du système de caméras de vidéosurveillance », a précisé le directeur général de la Sûreté nationale, ajoutant que d’autres formations dans d’autres domaines différents seront convenus par les chefs de police des deux pays. Le général Kayihura a applaudi l’Algérie pour le rapport cordial entre les forces de police des deux pays. « Le projet de caméra CCTV est très important pour nous. Les forces algériennes nous donneront des conseils techniques et nous aideront à préparer le projet de caméra », a déclaré le général Kayihura, ajoutant que « des experts algériens travailleront de concert avec leurs homologues de la police ougandaise afin de mettre en œuvre ce programme». 

Renforcement des efforts sécuritaires communs
Intervenant lors des travaux de la 19e réunion de l’EAPCCO, le général-major Abdelghani Hamel a salué « les efforts consentis par l’EAPCCO ainsi que les résultats obtenus durant 19 ans d’action sécuritaire exceptionnelle ». Il a indiqué dans ce contexte qu’Afripol avait pour objectif de « réactiver les mécanismes de coordination et de coopération sécuritaire entre la police en prenant en compte les priorités du continent africain, en focalisant sur l’échange d’expériences et d’expertises entre ses différents membres et en se dotant des mécanismes nécessaires qui permettent une exploitation efficace de toutes les données liées aux actes criminels ». Afripol œuvrera à la « consolidation des plans stratégiques tracés par les Etats membres pour lutter contre toutes les nouvelles formes de criminalité comme la cybercriminalité, les crimes économiques et financiers et les crimes liés à l’environnement, en sus de la coordination des efforts pour le développement du système de formation pour promouvoir la performance de la police africaine », a-t-il ajouté. Rappelant la « conjoncture sécuritaire délicates » que traverse actuellement le continent africain et qui exige « l’intensification des efforts et la consolidation des moyens d’échange de données et de contacts entre pays afin d’instaurer la paix et la stabilité, au-delà de la dimension régionale, le général major Abdelghani Hamel a indiqué qu’Afripol œuvrerait au «renforcement des efforts sécuritaires communs des organes en charge de l’application de la loi en Afrique dans le domaine de la lutte contre toutes les formes de crime organisé et transfrontalier à travers le partage et l’échange d’informations et la mise à profit des expériences et expertises des organisations de police d’Afrique ».  Animée par les treize chefs et présidents des organes africains en charge de l’application de loi de l’EAPCCO, le président d’Afripol, des représentants d’Interpol et d’autres organisations internationales outre des spécialistes et des experts internationaux en matière sécuritaire, cette réunion a porté sur l’actualité de la scène africaine marquée par l’apparition de différentes formes de criminalité qui menacent la sécurité des pays de l’Union africaine (UA). La rencontre a également évoqué des questions importantes à la lumière de la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et transfrontalier ainsi que les différents efforts de déradicalisation. Animée par les treize chefs et présidents des organes africains en charge de l’application de loi de l’EAPCCO, le président d’Afripol, des représentants d’Interpol et d’autres organisations internationales outre des spécialistes et des experts internationaux en matière sécuritaire, cette réunion a porté sur l’actualité de la scène africaine marquée par l’apparition de différentes formes de criminalité qui menacent la sécurité des pays de l’Union africaine (UA). La rencontre a également évoqué des questions importantes à la lumière de la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et transfrontalier ainsi que les différents efforts de déradicalisation.

S. H.

Le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté national, président d’Afripol, est le directeur de police le plus décoré en Afrique. Les Africains, les Européens et les Américains ont, de tout temps, salué, dans différentes circonstances, les qualités professionnelles et humaines de cet homme connu pour sa rigueur et son attachement aux principes du dialogue et de la concertation. Depuis sa nomination par le Président Abdelaziz Bouteflika, le général-major Abdelghani Hamel s’est affirmé sur la scène internationale. Actuellement, le président d’Afripol est l’une des personnalités qui compte dans les stratégies sécuritaires internationales. Sa contribution personnelle aux débats fait l’objet d’une attention particulière de la part de ses pairs..



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim HOURA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF