Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Tourisme

Les projets touristiques assureront 14 000 lits et 60 000 emplois

Secteur du tourisme dans la capitale

Par Yahia MAOUCHI



Le secteur du tourisme et de l’artisanat est en passe de devenir, aujourd’hui, le plus gros pourvoyeur d’emplois en Algérie. Ainsi, devant la nécessité d’un redéploiement vers des secteurs de substitution, le secteur du tourisme est devenu, aujourd’hui, plus qu’impératif. C’est l’un des acteurs les plus concernés et les plus attendus pour combler le déficit économique. A cet effet, des efforts ont été déployés en vue de drainer plus de touristes notamment étrangers mais aussi faire la promotion de la destination Algérie, a rassuré Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, lors d’une conférence de presse en marge d’une visite d’inspection à des projets touristiques dans la wilaya d’Alger. Mettant en exergue l’importance du renforcement des capacités d’accueil, grâce à la réception de plusieurs projets hôteliers, le ministre du Tourisme a affirmé que les 82 projets d’hôtels, en cours de réalisation dans la wilaya d’Alger, devront assurer plus de 14.000 lits supplémentaires et 60.000 nouveaux emplois. Par ailleurs, la démarche de modernisation du secteur portera, selon le ministre, ses fruits avec la réception de dix projets au cours de cette année. M. Benmessaoud a précisé qu’il avait été procédé à l’inauguration, au cours des derniers mois, de trois nouveaux hôtels 3-étoiles qui ont contribué à la création de 2.000 emplois. Dans le même ordre d’idées, le premier responsable du secteur a souligné que les grands projets hôteliers de catégorie 5 et 4 étoiles ayant fait l’objet d’inspection à Bab Ezzouar et Sidi Fredj assureront 18.000 emplois avant la fin de l’année en cours, tandis que les autres structures touristiques  en cours de concrétisation contribueront à la création de 40.000 emplois supplémentaires, attestant ainsi, a souligné le ministre, de la dynamique croissante et durable que connaît le secteur et ce, dans le cadre de l’exécution du programme élaboré par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour la revalorisation du tourisme. Il semble ainsi que le plan du gouvernement connaisse un grand succès auprès des opérateurs étrangers et nationaux. Car, il faut dire que la majorité des emplois sera le fait de petites structures réalisées sur des fonds algériens. Sur les 82 projets en voie de réalisation, une bonne majorité est à capitaux nationaux. Le ministre qui était accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a inspecté plusieurs projets, à l’image du complexe Trust Marriott à Bab Ezzouar. Ce complexe luxueux polyvalent s’étendant sur quatre hectares, dont la surface construite actuellement est de 17.200 m2, abritera un centre commercial, des apparentements luxueux, et deux résidences présidentielles. Ce projet dont l’ouverture partielle est attendue pour la fin de l’année en cours, est une véritable bouffée d’oxygène pour plusieurs raisons. En effet, en plus de porter l’offre en nuitées à un niveau appréciable avec les 491 chambres, 185 suites, 174 appartements-hôtel, cet immense complexe créera plus de 7 000 emplois. Un apport conséquent dans la résorption du chômage à Alger. Le ministre a fait savoir à ce propos, que « cela illustre la dynamique de modernisation que connaît le secteur du tourisme grâce à l’implication des autorités publiques et à l’esprit de créativité des investisseurs ». Satisfait des explications techniques quant au taux d’avancement des travaux, le ministre a déclaré que « ce projet fait partie des cinq grands projets réalisés dans le cadre de partenariat ». Selon les explications fournies au ministre, les travaux se poursuivent sur la deuxième phase concernant la réalisation des deux hôtels 4 et 5 étoiles ainsi que les apparentements résidentiels. Pour le ministre, le plus important est de miser sur l’amélioration de la qualité des services. L’autre projet, balnéaire celui-ci, puisque érigé à Sidi Fredj, qui entrera bientôt en activité, est en phase de finition. Son apport en matière d’offre touristique est indéniable. Les deux projets contribueront à l’horizon 2019 à la création de 18 000 postes d’emplois. 

Les hôtels publics incessibles

Par ailleurs, en plus des grandes réalisations en cours, la volonté de l’Etat transparaît également dans la réhabilitation du parc public. Le gouvernement entend rester propriétaire de ses infrastructures. Toute privatisation est exclue, souligne le ministre arguant que « ces hôtels qui font actuellement l’objet d’une opération de réhabilitation, de modernisation de grande envergure sont un bien de la collectivité nationale et sont, de ce fait, incessibles ». Dans le même ordre d’idées, le ministre a rappelé que ses services ont entamé un travail de réhabilitation des établissements publics et de modernisation de leurs structures.  « Sur un total de 72 établissements de service public, 17 ont déjà été rénovés », a-t-il ajouté. Dans le même contexte, le ministre a écarté la possibilité d’accorder aux investisseurs des titres de propriété des établissements qui relèvent du secteur public expliquant que « le partenariat dans la gestion est privilégié avec les opérateurs et les grandes entreprises de gestion dans le but d’améliorer les prestations au profit des clients ». Evoquant la saison estivale, le ministre a exprimé sa satisfaction quant à son déroulement « dans les meilleures conditions ». M. Benmessaoud a tenu à mettre en valeur les efforts de tous les responsables et « l’implication des autorités, des walis, et des départements ministériels pour la création des conditions propices », rappelant, dans ce cadre, la signature de la convention-cadre entre le ministère du Tourisme et l’UGTA. Une convention, qui, pour rappel, a permis à, au moins, 30 à 40% des familles algériennes de bénéficier de vacances au niveau des complexes de la côte algérienne. Les prix de séjour aux complexes touristiques et hôtels, dans le cadre de cette convention ont été revus à la baisse de 30 à 40% sur les tarifs affichés. Enfin, s’agissant de la facilitation des visas au profit des touristes étrangers, le ministre a indiqué qu’un travail dans ce sens est mené dans le cadre de la commission conjointe avec les parties concernées afin de prendre les mesures permettant de faciliter l’octroi de visas au profit des touristes étrangers. Promouvoir la destination Algérie ne passe pas par l’allégement des procédures d’obtention de visas. Le ministre a déclaré à ce propos qu’une « commission mixte travaille sur les mécanismes d’accompagnement sécuritaire et l’allégement des procédures de demande de visas » expliquant que « l’espace des frontières algérienne nécessite de prendre en considération la situation sécuritaire environnante ». Le premier responsable du secteur a rappelé, également, que des efforts sont déployés afin d’organiser le tourisme saharien en vue de drainer plus de touristes notamment étrangers mais aussi faire la promotion de la destination Algérie.
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF