Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 120 - Avril 2019

Go

Habitat

El Mahroussa , une ville historique

M. Marek SKOLIL,



Alger, surnommée El Bahdja (la joyeuse) ou El Mahroussa (la bien-gardée) est une ville au charme incontestable dans le bassin méditerranéen, qui ne demande qu’à être encore plus mis en valeur. Depuis que je suis installé en Algérie, j’adore m’y promener à pied en descendant des hauteurs d’Alger vers la mer et sa baie unique qui l’ouvre vers la Méditerranée et vers l’Europe.
Une ville historique comme Alger doit se développer en respectant ce que les anciens appelaient son «genius loci» ou l’esprit des lieux. Alger doit s’affirmer par son héritage historique et valoriser son statut de ville emblématique, en suivant sa morphologie, ses «penchants et rides» naturels, son destin urbanistique marqué par les siècles d’empreintes riches et variées. Un tel développement, soucieux du passé, mais ambitieux et tourné vers l’avenir, réussira le mieux de mettre en valeur son charme, ses atouts innombrables, tout autant que ces «grains de beautés» marquant sa spécificité.
Pour pouvoir rayonner et s’affirmer comme une ville à la fois profondément algérienne et cosmopolite, conviviale et ouverte à ces habitants et visiteurs, Alger doit se débarrasser de ces petites «plaies et boutons de fièvre urbanistiques» qui l’affectent par endroits, comme toutes les grandes villes du monde. Je tiens ainsi à saluer de tout mon coeur les efforts entrepris par les autorités locales sous l’impulsion de S.E. M. le Président de la République, visant à faire de la ville d’Alger la première Capitale Africaine sans bidonville ainsi que tous ceux qui s’efforcent à réhabiliter cette ville chère aux millions d’Algériens et visiteurs qui lui gardent pour toujours une place dans leurs coeurs. C’est, il me semble, également l’ambition du plan d’aménagement de la baie d’Alger, proposant une vision pour les décennies à venir.
L’UE reste très attachée à développer ses liens millénaires, culturels, économiques et humains entre Alger et les villes européennes. A travers son « programme d’appui à la protection et valorisation du patrimoine culturel algérien », l’UE en collaboration avec le Ministère de la Culture a lancé une formation au profit des restaurateurs du bâti, des architectes ou encore des intervenants sur les archives audiovisuelles. Une formation diversifiée proposée aux cadres du ministère de la Culture en charge du patrimoine, de la cinémathèque et des bibliothèques.
M. S.



Du même auteur

M. Marek SKOLIL,

Les plus lus

Air Algérie Cargo
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF