Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

DGSN

Mission : chec la dlinquance et au crime

Brigade mobile de la police judiciaire

De nos envoys spciaux Smail ROUHA Abdessamed Khelifa : photographe



Depuis leur création en 1995 dans la tourmente terroriste, les Brigades mobiles de la police judiciaire, corps d’élite de la police, ont progressivement fait leur mue en menant la lutte contre les différentes criminalités de par leur spécificité de petite unité mobile. D´aucuns diront que ces brigades ont obtenu des résultats plus que satisfaisants. Pour comprendre leur méthode de travail, El-Djazaïr.com a  accompagné, lors d’une opération ciblée, la brigade mobile de la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Sétif.  Une ville qui se fait un malin plaisir de changer d’humeur à chaque fois que la routine y devient pesante. Néanmoins, quand elle s’offre au sommeil et aux immoralités de la nuit, des hommes, anonymes, se font le devoir de gérer ses pulsions incroyablement inconstantes. Des hommes de terrain composent cette brigade.  Des hommes qui, chaque nuit, héritent des ruelles sombres et incertaines de la ville pour y entretenir la rémission jusqu’à l’aube d’un nouveau jour.
16h. Dehors, c’est le brouhaha. Les fans de l’équipe nationale de football attendent  le coup d’envoi du match devant opposer les Fennecs au Burkina Faso comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Certaines rues sont squattées par les maquignons. On est à quelques jours  d’ l’Aïd. Aux klaxons se mêlent les bêlements du cheptel. Rien ne présage qu’une opération coup-de-poing se prépare à la Sûreté de wilaya, sous la direction du commissaire principal Laanani, chef de la police judiciaire à la sûreté de wilaya de Sétif. Les éléments de la police judiciaire ont tout fait pour que l’opération se déroule dans la discrétion totale afin de ne point éveiller les soupçons des réseaux du crime. Cette opération cible des points déterminés au préalable et où il est enregistré des agressions, de la vente illégale et de la consommation de différents types de drogue et de recel d’objets volés, nous précise le commissaire principal Laânani.  L’opération débute au siège de la BMPJ de Sétif par un briefing assuré par l’officier Mourad Rouabah, chef de la BMPJ. Pour les besoins du reportage, nous prenons place à bord d’un véhicule 4X4 en compagnie du chef de la police judiciaire qui a toujours un œil à la fois sur nous et sur le moindre mouvement suspect à l´extérieur. Pendant le trajet, le poste radio grésille constamment. Scindée en deux patrouilles, la brigade mobile de la police judiciaire cible, en premier lieu, un endroit réputé pour être un lieu de prédilection pour la délinquance et la débauche, à savoir la zone d’entrepôt et d’activité de la wilaya (ZEA). Un lieu où de nombreux édifices séparent les zones de production, dont certains sont viabilisés et d’autres à moitié construits, et ou se  regroupent quotidiennement des dizaines de citoyens dans des recoins pour s’adonner qui à la consommation d’alcool qui à la consommation de drogue. Quotidiennement, et à partir d’une certaine heure de la journée, l’endroit se transforme en un immense bar à ciel ouvert. Des centaines de bouteilles vides jonchent le sol. Une image de désolation dans cette partie de la ville censée être le fleuron industriel de la région. Certes, le dépôt exerce dans la légalité mais cela n’empêchera pas les éléments de la BMPJ de procéder à la vérification d’identité des individus interpellés sur les lieux. La plupart seront relâchés. Les autres seront conduits au siège de la 4e Sûreté urbaine pour contrôle. Un peu plus loin, d’autres individus seront interpellés notamment pour absence de pièces d’identité. Ils seront conduits au commissariat pour examen de situation. Histoire de savoir s’ils sont recherchés par leurs familles ou s’ils sont impliqués dans une quelconque affaire. Poursuivant leur mission, les deux patrouilles sillonnent quelques quartiers pour traquer les fauteurs de trouble  avant de dresser un barrage inopiné au niveau de la RN5 menant à Batna. A l’issue de cette «opération », plusieurs citoyens ont tenu à exprimer leur satisfaction à la vue des patrouilles de la BMPJ qui instaurent une certaine quiétude.  En effet, la souplesse des éléments de la BMPJ dans leurs rapports avec les citoyens a laissé transparaître «une reconnaissance mutuelle, voire un respect naissant». La prévention et les conseils constructifs sont au cœur des propos tenus par les policiers vis-à-vis des citoyens. Concernant la criminalité, le commissaire principal Laânani tient à nous préciser que ce ne sont pas les quartiers populaires qui sont «les plus infestés» par ce fléau, où il a été constaté une baisse de la petite criminalité, contrairement aux nouvelles cités. « Dans certains endroits de la ville, il y a des difficultés en matière de sécurité, d’où le renforcement des unités en place pour assurer une meilleure sécurisation », souligne le chef de la police judiciaire qui précise que « l’objectif de ces opérations, à caractère préventif, est de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes, afin de garantir la sécurité et le bien-être du citoyen et créer un climat de quiétude ».
S.  R./A. K.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

De nos envoys spciaux Smail ROUHA Abdessamed Khelifa : photographe

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF