Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

DGSN

« Afripol constitue un instrument incontournable de coopération policière internationale»

Le général-major Abdelghani Hamel, président d’Afripol, à la Réunion d’Interpol de Lyon

Par Farid HOUALI



La cybercriminalité est une problématique de premier plan. La plupart des entreprises et gouvernements en ont bien pris conscience. Mais la mise en place de solutions efficaces de lutte contre ces menaces reste un casse-tête pour tous. Pour le résoudre, pas d’autres voies que la collaboration – et la confiance – à l’échelle mondiale entre le secteur public et privé. « Une  telle thématique requiert une vision coordonnée, concertée et globale, par rapport aux enjeux des cyber-menaces, leur impact sur la sécurité, le fonctionnement des économies et le développement durable », a souligné le général-major Abdelghani  Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, et néanmoins président d’Afripol, dans son allocution prononcée lors de la réunion sur la lutte contre la cybercriminalité et le crime financier « Dialogue de haut niveau pour une nouvelle architecture de Gouvernance » organisée au siège d’Interpol à Lyon ( France) en présence de Hongwei Meng, Président de l’OIPC-Interpol, de Jürgen Stock, Secrétaire général de l’OIPC-Interpol, des chefs de police et responsables des services de sécurité, et des chefs des organisations policières régionales. Aussi, a-t-il mis en avant la nécessité de coordonner les efforts.
« La criminalité financière qui recèle un large éventail d’infractions d’ampleur internationale, facilitée par l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication et la démocratisation de l’accès à l’Internet, nous interpelle plus que par le passé sur la nécessité d’agir ensemble pour développer davantage une coopération policière fondée sur le développement de partenariats, le partage d’expériences, l’échange d’expertises et des meilleures pratiques et la mise à profit de solutions novatrices », a plaidé le général-major Abdelghani Hamel. A ce sujet, le directeur général de la Sûreté nationale, et président d’Afripol a mis en exergue la nécessité d’une coopération policière fondée sur le développement de partenariats, le partage d’expériences, l’échange d’expertises et des meilleurs pratiques et la mise à profit de solutions novatrices dans le cadre de la lutte contre la criminalité financière qui recèle un large éventail d’infractions d’ampleur internationale, facilitée par l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication et la démocratisation de l’accès à l’Internet. Soulignant le travail remarquable accompli par Afripol dans le cadre du développement et de la modernisation des liens de coopération à travers le monde ayant permis notamment à l’Afrique de jouir d’un soutien dans le développement des capacités des institutions policières à travers les outils et solutions innovantes mis à leur disposition dans le cadre de la lutte contre les différentes formes de criminalité, le général-major Abdelghani Hamel a relevé que « le véritable défi à relever est d’assurer l’efficacité du fonctionnement de cette organisation en matière de réponses continentales à apporter aux différentes menaces criminelles rencontrées qui requièrent non seulement une consolidation dans les politiques nationales mais également une appropriation de ces enjeux et un soutien indéfectible au niveau international».
A ce sujet, le général-major Abdelghani Hamel a fait savoir qu’«Afripol, dont la pertinence se mesure aux enjeux sécuritaires non seulement en Afrique mais également en rapport avec les autres continents, s’emploiera à mettre en place une stratégie africaine qui vise la mise en place de politiques nationales en matière de sécurité informatique, tienne compte de l’importance des infrastructures numériques sensibles et consacre un système pénal de lutte contre les crimes qui portent atteinte à la spécificité et à la sécurité des systèmes informatiques». Tout en précisant le rôle d’Afripol en matière de la promotion de la performance de la police africaine dans la lutte contre la nouvelle criminalité, le président d’Afripol a souligné que ce genre de réunion «constitue le prélude à une plate-forme solide, à même de renforcer la coopération régionale et internationale en matière de lutte contre les crimes cybernétiques et financiers» et « un instrument incontournable de coopération policière internationale dans la riposte collective contre les nouvelles menaces à la paix et à la sécurité, auxquelles sont confrontés nos pays respectifs ».
Aussi, a-t-il insisté sur l’impératif de « consolider la coordination internationale pour la lutte contre ce type de criminalité, à travers l’échange de données et la maitrise de toutes les méthodes suivies par les organismes criminels pour pouvoir trouver les mécanismes efficaces en vue d’y faire face». En outre, le général-major Abdelghani Hamel a réitéré l’engagement d’Afripol à poursuivre la coopération, pour agir en harmonie avec Interpol et les autres organisations policières internationales dans la mise en œuvre de nos stratégies respectives visant à lutter efficacement contre ces formes de criminalité émergentes, tout en réaffirmant que «cette rencontre est susceptible d’ouvrir une brèche pour élaborer une feuille de route à la hauteur des défis de l’heure et des attentes des organes de police pour préserver la sécurité du citoyen et protéger ses biens». D’ailleurs, les recommandations de la rencontre d’Interpol ont porté sur «l’impératif de tenir un dialogue annuel de haut niveau pour définir les objectifs stratégiques de lutte contre la cybercriminalité et les crimes financiers, ainsi que la consolidation de la relation entre Interpol et les secteurs public et privé à l’instar du secteur financier, les fournisseurs d’accès à internet et le secteur des télécommunications». Parmi ces recommandations figure « la création d’un réseau d’experts spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité en vue d’échanger les informations et les expertises dans ce domaine et de renforcer les capacités du dispositif d’application de la loi et du secteur privé en fournissant une formation spécialisée dans ce domaine».
Enfin soulignons que le président d’Afripol a réaffirmé «le soutien et l’intérêt accordés par le président de la République Abdelaziz Bouteflika à la consécration de ce mécanisme sur le terrain, outre les efforts des chefs de police africains qui ont convenu d’élire l’Algérie pour présider la première Assemblée générale et salué la décision de l’Algérie à abriter le siège d’Afripol eu égard à l’expertise et au professionnalisme acquis par la Police algérienne». Un professionnalisme loué par les présents ainsi que l’ambassadrice des Etats-Unis à Alger, Joan Polaschik qui a salué, lors de l’audience que lui a accordée le Directeur général de la sûreté nationale, le professionnalisme de la police algérienne et son rôle pionnier dans le renforcement de la coopération policière sur les plans régional et international.
Un avis partagé également par John O’Rourke, chef de la délégation de l’Union européenne (UE). Le représentant de l’Union européenne qui salue l’expérience, le professionnalisme et la performance de la police algérienne, a plaidé pour une coopération policière à l’échelle régionale et internationale pour lutter contre le crime. 
F. H.



Articles de la même rubrique

Du mĂŞme auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF