Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

L'ANP

Pleins feux sur la SNVI

In ElDjeich



VÉRITABLE poids lourd de l’industrie mécanique algérienne, la SNVI a réussi, dès sa création, à s’imposer en tant que leader régional dans sa spécialité et à bâtir un label grâce à ses produits de haute qualité et un service après-vente performant. Il n’est donc pas fortuit que la SNVI ait été choisie pour prendre part à deux des projets que le ministère de la Défense nationale a conclus avec le fonds émirati « Aabar » et l’allemand Daimler-Benz (partenaire technologique) pour construire des véhicules industriels en Algérie. Née au début des années 1980 d’une restructuration de l’ex-Société nationale de construction mécanique (Sonacome) qui regroupait onze entreprises publiques en son sein, toutes versées dans l’industrie mécanique, la SNVI approvisionne, depuis, le marché national en camions, bus et engins de travaux publics en tous genres. La SNVI a comme principales activités la conception, la fabrication, la commercialisation et le soutien après-vente des véhicules industriels (camions et auto bus/autocars et carrosseries industrielles) de 6,6 à 26 tonnes de poids total autorisé en charge. La SNVI s’est restructurée récemment en trois filiales de production une filiale «Véhicules industriels de Rouïba » (VIR Spa) dédiée à la fabrication des châssis cabine pour camions, des autocars et autobus, une filiale «Carrosseries industrielles de Rouiba» (CIR Spa) spécialisée dans les équipements de carrosseries portées à monter sur les châssis-cabines des camions, et une filiale «Fonderies de Rouiba » (FOR Spa) qui se charge, pour la sous-traitance des clients tiers et pour les usines SNVI, de tous les bruts de fonderie servant à l’ usinage des organes des châssis-cabines de camions, comme le pont et les bruts de fonderie de pièces de liaison des châssis-cabines de camions. Les produits finis sont commercialisés par le réseau commercial du groupe qui dispose d’un centre livreur sur le site de Rouiba dont la mission est de réceptionner et de livrer aux succursales du réseau commercial les véhicules complets et ses produits finis, d’une unité centrale spécialisée dans la pièce de rechange SNVI à Rouiba, de neuf succursales de vente et de soutien en après-vente des véhicules commercialisés par SNVI, d’une division de rénovation de véhicules localisée à Sidi Moussa et, enfin, d’un réseau d’agents agréés pour assurer un service après-vente de proximité. Le groupe est doté également d’unités de soutien, à savoir: un centre de formation à Rouiba, prestant pour les besoins de ses usines, du réseau commercial de SNVI et pour les clients, une unité chargée des opérations de transit, de dédouanement et transport implantée à Rouiba. Le tout soutenu par une direction technique qui coiffe un bureau d’études chargé du développement du produit. Enfin, la SNVI est dotée, égaiement d’autres prestations d’appui, en l’occurrence: un centre informatique, des laboratoires de contrôle qualité (chimie, métallurgique et métrologique). Grâce aux compétences nationales, le logo de la SNVI était visible sur la majorité des camions et engins utilisés dans les centaines de chantiers lancés à travers le pays. Qu’ils soient destinés au transport, aux travaux publics ou à des besoins militaires, les véhicules de l’entreprise étaient incontournables au point de devenir un label national et international. Conçus pour rouler sur les terrains les plus accidentés, les robustes véhicules de la SNVI, notamment les K66 et K 120, étaient, tout particulièrement, appréciés par une clientèle maghrébine, arabe et africaine. Des pays comme la Tunisie, la Libye, la Mauritanie, le Sénégal, le Gabon, le Niger, le Mali et l’Irak sont restés, des années durant, de fidèles clients de la SNVI, qui a même exporté ses produits vers la Fran ce, de 1986 à 1999. En remportant la deuxième édition du rallye Paris-Dakar en 1980, grâce à la performance de son camion « M 210», la SNVI avait prouvé que ses produits n’avaient rien à envier à ceux des constructeurs occidentaux ou asiatiques. Après un passage à vide durant les années 1990 , la SNVI a su relever la tête au point de réaliser, en 2013, un chiffre d’affaires de plus de 19 milliards de dinars En effet, en 2013 la SNVI a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 19 milliards dinars, en hausse de 8% par rapport à 2012, et une croissance de la valeur ajoutée de 33% par rapport à la même période malgré une augmentation de 18% des frais du personnel. La SNVI a produit, en 2013 (véhicules tractés non inclus), 1515 camions, 467 véhicules de transport de personnes et 132 équipements tractés et carrosserie. Pour l’année 2014, la SNVI compte augmenter son chiffre d’affaires à 24,2 Mds DA et accroître sa valeur ajoutée de 40%. Pour l’exportation, l’entreprise projette de se redéployer sur le marché africain.  En 2011, la SNVI a exporté vers le Mali une vingtaine de véhicules industriels et un lot de pièces de rechange pour un montant de 1,7 million d’euros.
In El-Djeich

Historique statuaire

  • De 1957 à 1966: Implantation de la société française Berliet sur le territoire algérien par la construction, en juin 1957, d’une usine de montage de véhicules « poids lourds » à 30 km à l’Est d ‘Alger, plus exactement à Rouiba.
  • De 1967 à 1980: en 1967, fut créée la Sonacome (Société nationale de construction mécanique). Le schéma d’organisation adopté pour la Sonacome regroupait en son sein dix entreprises autonomes.
  • De 1981 à 1994: la SNVI (Entreprise nationale de véhicules industriels) devient une entreprise publique socialiste (EPS). La SNVI est née à l’issue de la restructuration de la Sonacome et le décret de sa création lui consacra un statut d’entreprise socialiste à caractère économique régi par les principes directifs de la Gestion socialiste des entreprises (GSE).
  • De 1995 à 2011 : en mai 1995, la SNVI a changé de statut juridique pour devenir une entreprise publique économique régie par le droit commun : la SNVI est alors érigée en société par actions (SPA), au capital social de 2 ,2 milliards de dinars. La SNVI est devenue groupe Industriel.
  • De 2011 à ce jour: en octobre 2011, la SNVI a changé de statut juridique pour devenir un Groupe industriel composé d’une société mère et de quatre filiales.

 



Du même auteur

In ElDjeich

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF