Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Transports

L’artère du Grand-Sud

Abdelghani Zaâlane inspectant les travaux du dédoublement de la R.N 1

Par Tahar MANSOUR



Prenant son départ à Chiffa dans la wilaya de Blida à partir de l’autoroute Est-Ouest, l’autoroute Nord-Sud reliera, à la fin du projet, les grandes villes du Sahara algérien, jusqu’à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar, constituant ainsi un lien fort avec l’Afrique. Ce projet structurant de grande envergure aura aussi l’objectif de relier le futur grand port du centre avec le sud et les pays du Sahel qui pourront l’utiliser pour l’acheminement des marchandises diverses. « C’est aussi un projet d’envergure économique, sociale et sécuritaire », a précisé récemment,Abdelghani Zaalane, ministre des Travaux publics et du Transport. Le projet a été divisé en plusieurs tronçons afin de mieux maitriser l’exécution et le financement, et celui situé dans la wilaya de Médéa, particulièrement entre Chiffa et Berrouaghia, d’un linéaire de 53 km qui connait un taux d’avancement assez significatif, bien qu’il soit le plus difficile car situé dans une zone très accidentée.

Chiffa-Berrouaghia, le grand chantier de l’autoroute Nord-Sud
Relier Blida à Médéa puis à Berrouaghia en passant par les gorges majestueuses de la Chiffa a constitué la difficulté majeure du projet de l’autoroute Nord-Sud et, sur plusieurs variantes, celle de la réalisation d’une autoroute sur les hauteurs a été choisie, ce qui permet d’éviter les éboulements qui caractérisent cette région chaque hiver, de garder la RN1 telle qu’elle est pour les touristes qui veulent profiter du site enchanteur, de sa faune et de sa flore et, surtout, éviter les grandes dénivelées de la route qui causent des accidents mortels. Le nouveau tracé choisi pour le tronçon Chiffa-Berrouaghia, long de 53 km comporte plusieurs ouvrages d’art consistant en 2 tunnels d’un linéaire total de 9,6 km, 32 viaducs, 57 ouvrages d’art d’un linéaire total de 14 km, 75 dalots, 11 passages inférieurs, 9 passages supérieurs et en fin, 10 échangeurs. L’axe principal de ce tronçon est d’un linéaire de 51,144 km en 2x3 voies en plus de 40 km de route de rétablissement et 21,2 km pour les rampes des échangeurs. Les terrassements ont atteint 30 millions de mètres cubes et les enrobés 1, 2 million de tonnes.

Livraison prévue en 2018
Lancés en 2013, la cadence des travaux n’a pas été toujours soutenue à cause de nombreuses contraintes qui ont dû être levées au fur et à mesure. Les trois entreprises titulaires du marché (deux algériennes Sapta et ENGOA, une chinoise CSCEC) ont eu à faire face à diverses difficultés inhérentes à la nature très accidentée du terrain, aux expropriations, à la fourniture des matériaux nécessaires. D’ailleurs, les deux entreprises algériennes ont obtenu, comme annoncé par Abdelghani Zaalane, ministre des Travaux publics et du Transport, des dérogations pour importer elles-mêmes le fer à béton nécessaire aux ouvrages en béton armé, dont les tunnels et les ponts. Grâce à cela, les travaux auraient une impulsion assez forte pour amener le taux de réalisation à une hauteur acceptable et permettre ainsi de réceptionner le projet d’ici le mois de septembre 2018.  Toujours dans le but de booster la cadence des travaux, le ministre a instruit les réalisateurs du tunnel d’El Hamdani afin qu’ils fassent la jonction des deux équipes une semaine après sa visite du 22 août 2017. « Nous reviendrons d’ici une semaine pour parcourir toute la longueur du tunnel à pied », a-t-il lancé. Pour rappel, le taux actuel d’avancement des travaux est de 65%.  Toutefois, malgré toutes les difficultés rencontrées, les entreprises réalisatrices ont pu terminer le tronçon Chiffa-Sidi Madani d’un linéaire de 3 km qui a été mis en service en mars 2016. C’est d’ailleurs dans cette optique que le ministre a donné des instructions strictes aux responsables de l’ADA pour mettre en service toute partie de l’autoroute dont les travaux seraient terminés à 100 % et livrée par les entreprises. « C’est une perte d’argent que de garder une route déjà livrée non opérationnelle pendant de longue durée, il y a un manque à gagner en termes socio-économiques et des dégradations peuvent survenir sans qu’on l’utilise », a-t-il précisé. Deux autres tronçons, le contournement de la ville de Médéa sur 5 km et celui de Berrouaghia sur 8 km devraient être livrés durant le troisième trimestre 2017 et constitueraient ainsi un évènement majeur dans la réalisation de l’autoroute Chiffa-Berrouaghia en évitant aux utilisateurs de la RN 1 le calvaire de la traversée de ces deux villes. Englobant un linéaire de 60 km, le dédoublement de la RN 1 entre Berrouaghia et Boughezoul, à la limite de la frontière avec la wilaya de Djelfa connait un taux d’avancement appréciable et devrait être livré incessamment, dès la fin du reste à réaliser. Ce dédoublement devrait concourir à rendre la circulation plus fluide entre ces deux villes aux rudes conditions climatiques et au relief relativement accidenté, surtout dans sa partie dépendant de la daïra de Berrouaghia. Ce sera aussi l’assurance d’un déplacement plus aisé pour les futurs habitants de la ville nouvelle de Boughezoul et un trait d’union entre plusieurs régions (ouest, sud, nord et est du pays).

Voie ferrée M’Sila-Boughezoul-Tissemsilt en bonne voie
Si la route est le nerf vital de toute vie socio-économique et sécuritaire à plus d’un titre, le chemin de fer, de par son impact économique sur le transport de voyageurs et de marchandises, s’impose de lui-même et la nécessité de relier par voie ferrée de grandes régions isolées du pays est devenue une nécessité. Les pouvoirs publics ont donc lancé les travaux de réalisation d’un projet grandiose de chemin de fer reliant l’est et l’ouest en passant par les hauts-plateaux, région qui souffrait grandement de sa situation et de son isolement et qui obligeait les opérateurs économiques et les particuliers à se rendre jusqu’à Alger pour se diriger vers l’est ou l’ouest. La rocade ferroviaire des hauts-plateaux est donc venue répondre à des besoins vitaux de cette région et sa partie reliant M’Sila-Boughezoul-Tissemsilt sur une distance de 290 km est en cours de réalisation. La wilaya de Médéa est concernée par 4 projets :
- Ksar El Boukhari - Boughezoul sur 45, 5 km
- Boughezoul - Djelfa sur 140 km
- Boughezoul - Tissemsilt sur 131 km
- Boughezoul - M’Sila sur 151 km.
Lors de sa visite sur le chantier de réalisation de cette partie de la rocade ferroviaire des hauts-plateaux, Abdelghani Zaalane, ministre des Travaux Publics et du Transport, a annoncé que toutes les dispositions ont été prises au sein de son département pour dynamiser les chantiers de réalisations avec comme objectif de les mettre en service avant la fin de l’année 2018. L’impact de cette ligne ferroviaire n’est plus à démontrer et il exige un redoublement d’efforts de la part de toutes les parties prenantes dans le projet. Il faut noter d’ailleurs que plusieurs tronçons connaissent des taux d’avancement appréciables et souvent n’attendent que l’installation des équipements de communication et de signalisation pour être mis en service.  Prévoyant la réception de ces voies au mois de septembre 2018, le ministre a aussi instruit le directeur général de la SNTF afin de prendre les mesures nécessaires pour leur exploitation dès la fin des travaux.

T.M



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Imprimerie officielle
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF