Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 119 - Fev 2019

Go

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Pr Abdelkrim Beniaďche, recteur de l’Université

Par Ahmed HADJI



En se faisant remettre les clefs de l’université, lors de son installation, le Pr Beniaïche dira à ceux qui l’on croisé qu’il n’était pas venu pour déclencher une révolution. Issu d’une famille modeste de huit enfants tous enseignants et, dont le père travaillait comme agent à la pharmacie de Feu Ferhat Abbas, le nouveau recteur, père de trois enfants, nous présente son CV, dans lequel il mentionne avoir décroché son bac en 1981. Il intègre l’université de Sétif dont il est originaire, ce qui lui a permis d’obtenir en 1985 son ingéniorat en optique et mécanique de précision. Tout en poursuivant ses études, il fera un magister en optique technique et un doctorat en optique et mécanique de précision à l’université de Sétif. A travers la longue discussion qu’il nous a accordée, le professeur Beniaïche, nous apprendra qu’il a été responsable de la spécialité optique instrumentale et photonique, puis directeur de laboratoire des systèmes photoniques et de l’optique, avant d’occuper le poste de directeur de l’institut d’optique et mécanique de précision depuis juin 2010 à ce jour, tout en étant vice-recteur chargé des relations extérieurs de l’animation, de la communication et des manifestations scientifiques à l’université de Sétif. A la question de savoir quelle a été sa réaction, en apprenant sa désignation à la tête de l’université de Bordj-Bou-Arreridj et comment il arrive à concilier travail et vie familiale, le nouveau recteur dira que généralement une promotion est toujours accompagnée de joie, mais parfois, c’est une tâche extrêmement difficile. Quant à ses relations avec sa famille, il ne manquera pas de rendre un vibrant hommage à la mère de ses enfants qui arrive à remplacer le « chef » de famille, absorbé par son travail. S’agissant de sa nouvelle mission, il dira : « A mon arrivée, je n’avais nullement l’intention de créer une révolution, loin de là, néanmoins il y avait des aspects qu’il fallait changer et d’autres auxquels je devais m’adapter. C’est le cas de la filière en électronique d’excellence qui n’a pas encore été classée officiellement à Bordj Bou Arreridj. Cependant, des correctifs méritent d’être apportés et il est nécessaire de revoir toutes les spécialités qui pourraient gravir autour de cette filière. Le fait de parler du développement de l’électronique à Bordj Bou Arreridj signifie qu’on ne peut omettre de revoir la politique de l’économie de management. Donc, c’est un sujet qu’il y a lieu d’étudier avant de le présenter. » 
  
 A. H.



Articles de la même rubrique

Du mĂŞme auteur

Par Ahmed HADJI

Les plus lus

Laboratoire ADE Tizi-Ouzou
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF