Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

Culture

Quand la musique classique turque se joint Ă  la musique andalouse

Concert musical organisé par l’ambassade de la Turquie à Alger

Par Yahia MAOUCHI



C’est devant une assistance nombreuse, à la salle Ibn Zeydoun de l’Office de Riadh El-Feth (Oref), que l’association de la musique et de l’art FAMI, a offert un bouquet de pièces mélodieuses classiques sur une cadence brassant la somptuosité de l’art musical andalou algérien à l’élégance du chant classique turc avec la présentation du président de FAMİ M. İkrami Özturan et Melisa Palaz. Ainsi, plusieurs pièces du répertoire algéro-turc ont été rendues avec maîtrise et professionnalisme dans des enchaînements réunissant les deux cultures et travaillés avec intelligence. Ainsi, des morceaux de musique turque ont été joués par les musiciens turcs qui ont, en outre, montré leur savoir-faire en interprétant des morceaux de musique andalouse bien connus de chez-nous. Les chansons les plus célèbres dans les répertoires des deux pays ont emporté dans une atmosphère de liesse et de silence quasi religieux le public qui a bien savouré chaque moment de cette fusion dans l’allégresse. Très connue en Turquie, l’association de la musique et de l’art FAMI qui a été fondé en 2015 par les amoureux de la musique qui exercent dans leurs vies les différents métiers est composée d’une chorale de 20 chanteurs et d’une dizaine de musiciens, à leur tête Madame Fatoş Koçarslan. Ce fut le premier concert de cette association à l’étranger. «Nous avons une chorale formée de 30 membres, et c’est pour la première fois qu’on organise un concert à l’étranger. Nous avons choisi l’Algérie pour la diversité de la musique qu’on a trouvée», nous confiera M. H. Erdinç Palaz, le directeur central de l’entreprise turque Özgün İnşaat ayant plusieurs projets achevés avec succès et en cours dans le domaine de travaux publics  en Algérie depuis 2004. Ainsi, ladite chorale, qui a interprété des chansons du terroir turc, a enchanté le public, composé majoritairement de ressortissants turcs en Algérie, qui chantait en cœur avec la chorale, prenant du plaisir à savourer des airs de chez eux. Très attendue par ses fans, Zakia Kara Terki est ensuite montée sur scène avec un torrent d’applaudissements et des youyous nourris. Dotée d’une belle présence, Zakia Kara Terki a séduit l’assistance par sa voix suave et limpide, interprétant librement son répertoire en posture debout, présentant d’abord un isthikhbar, dans ses différents mouvements rythmiques. La cantatrice à la voix pure et cristalline a ensuite brillamment rendu sa nouba, entonnant la fameuse chanson andalouse Ya qalbi khali l’hal issir ala halou et Ya rayeh, chanson connue du regretté Dahmane El Harrachi, un titre d’anthologie du répertoire chaâbi qui a séduit l’assistance, et qui est interprété avec une voix suave et limpide, bien soutenue par, les instrumentistes turcs. « C’était un grand honneur pour moi d’interpréter aujourd’hui quelques chansons andalouses et chaâbi. En fait, c’était une fusion entre les deux cultures algéro-turques. Nos invités ont choisi le programme, et ont voulu reprendre Ya Rayeh. Comme vous le savez, c’est une chanson connue mondialement. Ils ont également demandé la chanson Ya qalbi khali l’hal issir ala halou, d’ailleurs, le public algérien, l’a beaucoup réclamé », nous a affirmé la diva. 

L’excellence des relations algéro-turques
A l’issue du spectacle, l’ambassadeur de la Turquie en Algérie, Mehmet Poroy a déclaré à El Djazair.com que cette soirée culturelle symbolise l’amitié historique, et les bonnes relations liant les deux pays. « Nos relations bilatérales ont toujours été excellentes, et très profondes sur le plan historique. Nous avons célébré l’année passée le cinquième centenaire de la venue des frères Barberousse en Algérie, alors ce soir, ce sera la continuité de la première commémoration. Nous allons organiser, également, à la fin de ce mois-ci, et en coopération avec les autorités algériennes, des activités culturelles en Turquie. Nous aurons une exposition conjointe des archives, ainsi qu’un séminaire sur l’aspect historique des relations bilatérales entre nos deux pays. Notre but, c’est d’améliorer encore nos excellentes relations et de faire connaître notre culture aux Algériens. Ainsi, je profite de cette occasion pour remercier toutes les entreprises qui ont sponsorisé cet événement à leur tête, l’entreprise turque Özgün İnşaat, et notre compagnie aérienne Turkish Airlines, sans oublier bien sûr le soutien précieux du ministère algérien de la Culture », se félicite Son Excellence. Dans le même ordre d’idées, notre interlocuteur a tenu à rappeler qu’il y a quelques semaines le secrétaire général algérien du ministère des Affaires étrangères, Hassane Rabehi, a été reçu à Ankara par le vice-ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Yildiz, avec qui il a procédé à une évaluation globale des relations bilatérale entre les deux pays et des voies et moyens pour les développer davantage. Suite à cette réunion, les deux secrétaires généraux ont réalisé les consultations politiques. « Les deux responsables se sont félicités de la qualité du dialogue politique qui caractérise les relations entre les deux pays, notamment depuis la signature du traité d’amitié et de coopération, en mai 2006. Sur le plan politique, c’est une étape très importante pour nous. Sur le plan économique, nos investissements ne cessent de croître, et cela dans divers secteurs, tels que la sidérurgie, le textile, pharmaceutique…» précise notre interlocuteur. Pour sa part, le Directeur Central de l’entreprise Özgün İnşaat, H. Erdinç   Palaz, heureux d’être l’un des sponsors majeurs de cet événement culturel, a tenu à réitérer l’engagement et la disponibilité de son entreprise citoyenne à répondre favorablement à toutes autres propositions de sponsoring. Interrogé sur le climat d’investissements en Algérie, notre interlocuteur précise : «C’est un climat très favorable. Nous avons plusieurs projets en cours de réalisation dans le secteur ferroviaire, les routes et les autoroutes. Nous avons signé un protocole d’accord avec l’une des filiales du ministère de l’Industrie et des Mines, dans le domaine du bâtiment préfabriqué, pour la construction des chalets, et bientôt nous allons créer la société et commencer à produire. Nous envisageons l’exportation de nos produits à l’étranger, mais également assurer un transfert de technologie en Algérie. »

Une nouvelle liaison saisonnière entre Antalya et Alger
En tant que compagnie aérienne mondiale, jeune et innovante, avec un regard neuf sur tout ce qu’elle fait, la meilleure compagnie aérienne en Europe, pour la sixième année consécutive, en l’occurrence Turkish Airlines, est associée à un grand nombre d’événements et de causes qui reflètent son engagement en faveur du changement. « Nous soutenons la promotion de la culture locale et dans le monde entier et nous parrainons des évènements culturels et sportifs qui correspondent à nos valeurs d’hospitalité, d’esprit d’équipe et de rapprochement des cultures », ont affirmé à El Djazair.com, Burçin İşler, directeur général et Abdellah Amini, responsable marketing de la compagnie aérienne, Turkish Airlines. Dans le même sillage, notre interlocuteur a révélé que sa compagnie procédera cet été à l’ouverture d’une nouvelle liaison saisonnière entre Antalya et Alger, sa deuxième vers la capitale algérienne après celle d’Istanbul. « La compagnie nationale turque proposera trois vols par semaine entre Antalya et Alger, à partir du 8 juillet au 24 septembre 2017. Les vols seront opérés en Boeing 737-800 pouvant accueillir 12 passagers en classe Affaires et 153 en Economique. Les départs sont programmés tous les lundi, mercredi et samedi à 23h50. Cela permettra ainsi aux Algériens de se transporter directement et sans escale, vers cette belle ville, sachant qu’Antalya est une ville très prisée par les touristes algériens notamment durant la période estivale », précise M. Amini, et d’ajouter: « L’Algérie demeure un très bon marché pour notre compagnie aérienne. Avant, en 2013, nous n’avons que sept vols par semaine, et maintenant nous nous sommes arrivés à 35 vols/semaine, avec les trois destinations, Alger, Oran, et Constantine, et d’un volume de trois vols d’Alger », se réjouit-il.
 Y. M.



Du mĂŞme auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF