Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Collectivités Locales

Noureddine Bedoui plaide pour une stratégie participative

En visite de travail et d’inspection à Ghardaïa

Par Anis LADBADOUI



Fidèle à ses traditions, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nourredine Bedoui, a mis le cap sur le sud du pays, plus exactement à Ghardaïa et sa région, pour une visite de travail et d’inspection.
Un périple de  deux jours et qui a permis, entre autres, d’explorer près de 16 projets relevant de plusieurs secteurs, et ponctué par deux rencontres regroupant, les cadres locaux, les élus et les représentants de la société civile de la wilaya déléguée de Ménea et la wilaya de Ghardaïa. Une visite où il a été  question notamment de développement local, d’économie, des énergies renouvelables. Saisaissant  cette opportunité, le ministre de l’Intérieur a lancé plusieurs messages  d’assurance. « Les pouvoirs publics vont accompagner et garantir la mise en œuvre des mécanismes pour la concrétisation des projets visant à absorber le chômage et à créer une plus-value » a soutenu Noureddine Bedoui, ajoutant que « l’approche participative » de la gestion des collectivités locales peut apporter des solutions adéquates aux problèmes du citoyen. Aussi, a-t-il affirmé que « les élus locaux doivent penser à une stratégie pour la création de richesses et d’emplois pour répondre aux attentes de leurs électeurs » précisant, dans ce sens, que la concrétisation du processus de décentralisation passe par la création de la richesse au niveau des communes, « afin de répondre aux exigences croissantes des citoyens et participer également au développement socio-économique des régions ».
A ce sujet,le ministre de l’Intérieur a affirmé que  l’administration «doit être toujours proche et au service du citoyen». S’exprimant lors d’une halte au siège de la commune de Bounoura, le ministre a exhorté les responsables locaux à prendre des mesures opérationnelles à même d’assurer le rapprochement des quartiers urbanisés à forte densité et être auprès du citoyen.  Des efforts sont déployés pour améliorer les conditions d’accueil, la simplification des procédures administratives et la mise en place du service électronique et biométrique, a-t-il précisé avant d’instruire les responsables locaux à délivrer les documents administratifs aussi bien dans les communes que dans les annexes communales créées dans les grands quartiers urbains. «Le succès d’une administration dépend de sa capacité à réaliser une communication efficace avec le citoyen et de son interaction avec l’environnement», a estimé Noureddine Bedoui, soulignant que «l’administration doit répondre aux exigences du citoyen, dans le respect des lois» précisant que «favoriser une politique de proximité et de contact direct avec le citoyen est de nature à contribuer davantage à assurer l’efficience et à renforcer la confiance et le sentiment de sécurité chez le citoyen». Concernant le découpage administratif,  Noureddine Bedoui a souligné que «la promotion des wilayas déléguées au statut de wilayas, dont El Menéa, est en cours de préparation mais cela exige des préparatifs et la mise en place d’infrastructures. Nous allons vers une nouvelle étape importante, celle de la décentralisation de la décision administrative et financière, dans la gestion des wilayas déléguées avant la fin de l’année en cours. »

Tout pour l’émergence d’une société civile forte
Dans son intervention, le ministre est revenu sur le sujet de la réconciliation nationale et de ses effets favorables et palpables sur le vécu des algériens, qui dira-t-il, « toutes les Nations s’accordent sur le principe humanitaire de la réconciliation nationale adoptée par la majorité absolue des algériens ».  Pour le membre du gouvernement, le projet de la réconciliation nationale initiée par le président de la République Abdelaziz Bouteflika, qui n’était au début qu’une initiative, puis un projet, est  un fait réel, évoluant en un principe humanitaire, voire une valeur inestimable que tous les pays du monde aspirent à sa dimension et tentent de se nourrir de cette expérience unique. Après avoir salué l’Armée nationale populaire (ANP) ainsi que les autres corps de sécurité pour leurs efforts au service de la préservation de la sécurité et de la protection des frontières, tout en estimant que la protection des frontières nationales participe de la défense des martyrs de la Guerre de libération nationale et des martyrs du devoir national durant la tragédie nationale, Noureddine Bedoui a mis en avant le climat de sécurité et de quiétude qui règne à Ghardaïa, saluant, à ce propos, le rôle joué au quotidien par les autorités locales. Mettant à profit la tribune offerte,  le ministre a appelé  à l’émergence d’une société civile forte et pleinement responsable. « Dans un esprit de cohésion sociale, la société civile est appelée à accompagner l’effort consenti par l’Etat dans le développement du pays et la préservation des acquis consacrés au profit du citoyen » a plaidé le ministre avant d’exhorter les partis politiques à présenter des « programmes prometteurs » lors de la campagne électorale des élections locales (APC et APW) du 23 novembre prochain, en vue de « renforcer le socle démocratique et consacrer les nouvelles valeurs constitutionnelles ». « Les prochaines échéances sont un exercice démocratique d’une importance particulière car les APC  faire face à de  nombreux nouveaux défis notamment dans le cadre de la nouvelle loi relative aux collectivités territoriales dont la concrétisation de la décentralisation de la décision, la prochaine loi sur la fiscalité locale, les nouveaux défis économiques qui exige des initiatives des futurs élus », a-t-il dit.

Les engagements du Président Bouteflika
Au plan social Noureddine Bedoui s’est montré rassurant en affirmant que « l’Etat continuera à tout faire pour maintenir, renforcer voire consolider les acquis sociaux et ne renoncera jamais à sa politique sociale. Sur instruction du président de la République Abdelaziz Bouteflika, des enveloppes financières importantes ont été dégagées pour poursuivre le développement et améliorer le cadre de vie du citoyen notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’alimentation en eau potable et du logement ». A ce sujet, le ministre annoncera, au niveau de la ferme agricole « Hadjaj », que « les projets de développement gelés et les programmes non encore lancés, le seront dans les régions du Sud cette année et au début de l’année 2018. A ce propos, il a indiqué que  « les projets de développement gelés en raison de l’austérité seront relancés notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’hydraulique ».  Le ministre a également prévenu que le fonds du Sud qui a été doté d’une enveloppe de 150 milliards de DA, sera soutenu par le fonds de solidarité des Collectivités Locales et « d’autres sources de financement ».
Dans ce contexte, le ministre a annoncé, en réponse aux doléances de la population et des autorités locales, la réalisation d’un linéaire de 500 km de réseaux d’électrification à Ghardaïa à l’horizon 2020. Enchainant sur le secteur de l’agriculture, et eu égard à la vocation agricole de la région, Noureddine Bedoui a tenu à encourager l’investissement dans l’agriculture, comme il a mis en garde les bénéficiaires de terres agricoles inexploitées, qu’elles leur seront retirées pour être distribuées à ceux qui créent de l’emploi et de la richesse.
Il a également rassuré, à ce titre, sur la poursuite des subventions de l’État à la formule du logement rural particulièrement privilégiée dans les villes du sud du pays avec 30 000 parcelles de terrain distribuées uniquement aux citoyens de la wilaya de Ghardaïa sur un total de 350 000 au niveau national. « Tous les programmes restants seront inscrits et toutes les préoccupations locales seront prises en charge » a souligné le ministre, révélant que 13 projets gelés dans le secteur de l’éducation ont été relancés au niveau de la wilaya, « C’est une preuve de l’application sur terrain des instructions du président de la République, pour le développement des régions du Sud et la prise en charge des préoccupations des citoyens », a souligné Noureddine Bedoui, tout en insistant sur la rationalisation des dépenses et  de «veiller à ce que les moyens financiers dégagés notamment pour les projets gelés soient utilisés d’une manière précise et étudiée »..

Recours obligatoire à l’énergie solaire
A Hassi El Gara, lors de l’inspection de la station d’assainissement des eaux usées mise en service en 2017, le ministre de l’Intérieur a donné des instructions pour l’exploitation de l’énergie solaire et les énergies renouvelables dans les projets et les établissements publics, afin de réduire la facture de consommation de l’électricité. « C’est une instruction à tous les walis à travers le territoire national, qui doit être exécutée et appliquée. Il n’est plus question de débourser de l’argent pour la consommation de l’électricité classique à l’instar de l’éclairage public. » Les infrastructures publiques (hôpitaux, universités, établissements scolaires, sont les premières qui devront voir l’introduction de l’énergie solaire. « Tous les établissements publics, notamment ceux situés au sud, doivent s’alimenter par l’énergie solaire. Cette richesse est disponible et doit être exploitée. Il s’agit de la rationalisation des dépenses. Il est temps que les cadres de l’Etat assument leur responsabilité », a-t-il lancé aux autorités locales

Un soutien à l’investissement actif
Dans la commune de Berriane, au niveau de la nouvelle zone d’activité, le ministre de l’Intérieur a mis l’accent sur la nécessité de soutenir les investisseurs actifs et de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME), en vue de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la dynamique économique nationale.
Les pouvoirs publics doivent accompagner les investisseurs créateurs de richesse et d’emplois, et leur faciliter le terrain, par la viabilisation et la création des infrastructures de base, afin de contribuer « avec efficience » dans l’économie nationale, a indiqué Noureddine Bedoui,
A. L.



Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF