Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 122 - Sep 2019

Go

Energie

Le digne fils du groupe Sonatrach

Rachid Hachichi, président-directeur général

Par Tahar MANSOUR



Né le 24 avril 1964 et, après avoir effectué une scolarité exemplaire, Rachid Hachichi s’inscrit à l’Institut national des hydrocarbures et de la chimie de Boumerdès (INHC) d’où il sort en 1987 comme major de promotion avec un diplôme d’ingénieur d’Etat. Continuant sur la voie tracée par son grand-père, le chahid Brahim Hachichi tombé au champ d’honneur en 1958, et aussi par son père feu Ammar Hachichi, moudjahid de l’ALN, Rachid Hachichi ne répond nullement au chant des sirènes malgré ses capacités intellectuelles prouvées haut-la-main. Il préfère intégrer l’entreprise nationale Sonatrach en septembre 1987, juste quelques mois après la fin de ses études. Preuves d’une constance sans faille, d’un amour du pays puisé auprès de ses parents, d’un savoir-faire toujours renouvelé pour aller vers le mieux, Rachid Hachichi demeurera au sein de la Sonatrach, gravissant les échelons un à un et occupant, les postes suivants, pendant 27 ans sur les chantiers du Grand-Sud et 5 ans seulement au niveau de la direction générale :Ingénieur de chantier pendant 9 annéesChef de service durant 8 annéesChef de division durant 5 ansDirecteur régional de production pendant 5 ans.Au niveau central à Alger où il se trouve depuis 2014, Rachid Hachichi a occupé les postes de :Directeur de division Productionvice-président amont/PlConseiller du P-DGDirecteur central HSEDirecteur de division production une deuxième fois jusqu’au 23 avril 2019.Résultat d’un parcours sans faille, d’un sérieux toujours plus grand, d’une humanité reconnue par tous et, surtout, d’une connaissance parfaite et complète de tout ce qui touche de loin ou de près au groupe Sonatrach, Rachid Hachichi a été nommé président-directeur général de ce groupe, qu’il aime tant, le 24 avril 2019, jour de son anniversaire.Après sa prise de fonction à la tête du groupe Sonatrach, Rachid Hachichi s’est dit « rassuré et convaincu que nous disposons d’une ressource humaine compétente et qualifiée » à laquelle il promet un cadre de travail serein en « améliorant les conditions de travail, en consolidant les acquis professionnels, en respectant les droits et leur exercice dans le cadre de la règlementation en vigueur ». Au niveau international, les partenaires étrangers se disent généralement rassurés par cette nomination, particulièrement les Italiens qui, selon une étude intitulée « Nos deux principaux partenaires en Afrique : Libye et Algérie » parue dans la revue Rivista Energia sous la plume de l’ancien ministre italien de l’Industrie, Alberto Clo, ont accueilli favorablement la nomination de Rachid Hachichi car elle est « en phase avec les échéances à venir ».  En effet, l’ancien ministre italien estime que son pays compte beaucoup sur l’Algérie pour combler les 15% de déficit de la production du groupe ENI en gaz, déficit causé par l’instabilité sécuritaire en Libye.  Selon l’étude, Rachid Hachichi, est « un cadre de la boite » et « un pur produit du groupe national » qui est au fait de tous les dossiers, ce qui inscrit cette décision dans les choix du groupe Sanatrach d’une stratégie de continuité et de renforcement de ses choix stratégiques en termes de partenariat et d’orientations industrielles.  D’ailleurs, le mémorandum signé récemment par le P-DG du groupe Sonatrach et l’administrateur délégué du groupe ENI au cours de la première et récente rencontre entre les deux responsables porte sur le renouvellement dans les plus brefs délais des contrats de fourniture de gaz arrivant à expiration et s’inscrit en droite ligne du choix de Sonatrach pour la continuité.  D’ailleurs, « notre groupe continuera à développer ses relations de partenariat avec les compagnies internationales désirant investir en Algérie. Le partenariat qui constitue un choix historique et stratégique de notre groupe est un élément majeur dans notre stratégie de développement et particulièrement dans le domaine de l’exploration et de la production », a affirmé Rachid Hachichi.  

T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Air Algérie
Par Tahar MANSOUR.

L’offensive de Sonatrach
Par Salim FAROUK.

Abdelmadjid Tebboune
Par Tahar MANSOUR.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF