L’incontournable gestionnaire du Système électrique national

0
85

L’Opérateur du système électrique est le gestionnaire du système production et transport de l’électricité. Conformément à la loi n° 02-01 du 5 février 2002, l’OS assure la coordination du SPTE. Il veille en particulier à l’équilibre permanent entre consommation et production, à la sécurité, à la fiabilité et à l’efficacité de l’alimentation électrique.
Avant la création de l’OS, ses activités ont toujours existé à l’instar de tout autre pays disposant d’un réseau électrique.

Par Farid HOUALI

« L’Opérateur du système électrique n’est pas né avec nous. Depuis que le réseau de transport de l’électricité existe en Algérie, l’OS l’a toujours accompagné », nous dit d’emblée son président-directeur général, Aziz Ameyoud.

Détaillant les missions de l’OS, conformément aux dispositions de la loi n°02-01 du 05 février 2002 relative à l’électricité et à la distribution du gaz par canalisation notamment les articles n° 35 et 36, notre interlocuteur rappelle que l’organisme qu’il gère est responsable de la gestion du système de production et de transport de l’électricité en temps réel (dispatching).

Cette mission consiste à assurer l’équilibre permanent entre la production et la consommation d’électricité, la sécurité du réseau et la fiabilité et l’efficacité de l’alimentation électrique.

L’OS a pour missions également le contrôle «permanent» de l’équilibre de fonctionnement du réseau électrique, la programmation et la coordination de la mise en œuvre des moyens de production et de transport de l’électricité dans les meilleures conditions d’économie, de sécurité et de continuité de service en collaboration avec l’ensemble des opérateurs qui interagissent avec le réseau  électrique.

En tant que responsable aussi de la sécurité du SPTE, l’Opérateur du système planifie et met en œuvre les actions nécessaires pour assurer la sécurité du réseau électrique national, notamment en cas de situations perturbées. Il est  donc le garant de la sécurité du système.

Au centre des responsabilités confiées à l’Opérateur du système électrique pour la gestion du système électrique national, la sûreté de fonctionnement consiste à maîtriser l’évolution et les réactions du système électrique face aux différents aléas qui peuvent survenir sur le réseau, tels que : l’évolution imprévue de la demande, l’indisponibilité soudaine d’une unité de production ou d’un élément du réseau. Pour garantir la sécurité du système, l’Opérateur du système électrique établit un plan de défense qui consiste en des actions programmées en cas d’évènements ou d’incidents survenant sur le réseau, une sorte de «lignes de défense», adaptées à chaque perturbation affectant le système électrique. Ces actions permettrons de rétablir la situation le plus rapidement possible et d’éviter l’effondrement du système. En cas d’un incident d’une grande ampleur, des actions, tant automatiques que manuelles (le plan de défense) sont mises en œuvre pour éviter un écroulement du réseau et faciliter la reconstitution du système. « Il s’agit alors d’actions de conduite exceptionnelles adaptées à chaque cas », selon les explications nous ayant été fournies par ses cadres. Au niveau de la programmation, l’activité consiste à préparer le système à faire face aux aléas courants (constitution de réserve de production, schémas de réseau assurant la garantie de l’alimentation même en absence d’un éliment du réseau…).

En temps réel, l’activité consiste à satisfaire en permanence l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité par l’adaptation en permanence de la production à la consommation. Pour l’OS, selon son premier responsable, il est surtout question de répondre à la croissance de la demande d’électricité, d’améliorer la qualité de service offerte aux clients, d’assurer la continuité du transit, de s’assurer d’une performance économique et financière, de répondre aux défis industriels ainsi que de développer et de mobiliser la ressource humaine. En outre, l’OS est membre de plusieurs organisations nationales et/ou internationales, qui activent dans le domaine du développement des interconnexions électriques, l’élaboration et la mise en place de procédures nouvelles liées à l’exploitation des systèmes électriques interconnectés. Sur un autre volet et dans une optique de performance et d’amélioration, l’Opérateur du système électrique a décidé, en 2007, le lancement d’un projet de conception et de mise en œuvre du système management qualité (SMQ) en vue de la certification au référentiel ISO 9001 version 2000.

Á cet effet, l’OS avait lancé un avis d’appel d’offres pour l’accompagnement à la mise en œuvre du SMQ, et à l’issue de la séance d’ouverture des plis, le groupement RTE-XL (France) a été retenu.

Le premier audit de certification a été réalisé du 22 au 25 novembre 2008 ; l’audit de certification a été mené par Bureau Veritas qui a approuvé la certification de l’OS à la norme ISO 9001 version 2000.

En 2010, le système SMQ de l’OS a connu deux événements majeurs :

L’intégration des cinq Centres régionaux de conduite au périmètre de certification en janvier 2009 et le passage de la version 2000 à la version 2008 de la norme ISO 9001.

En 2015, le bureau Veritas recommande à l’OS la transition vers la version 2015 et lui précise qu’elle est désormais obligatoire et ne devrait pas dépasser la fin de l’année 2018.

Et afin de réussir la transition à cette nouvelle version ISO 9001 et de consolider son SMQ, l’OS a opté pour un accompagnement par un consultant expert en stratégie et une formation appropriée. Le renouvellement de la certification ISO 9001, avec le passage à la version 2015, a été mené par Vinçotte International en décembre 2018, et qui a conclu par un avis favorable au renouvellement de la certification du SMQ de l’OS selon le référentiel ISO 9001 v 2015.

Afin d’assurer la pérennité du système management qualité, en vue de maintenir la boucle d’amélioration continue et la certification, il est programmé pour chaque année :

la sensibilisation du personnel à la démarche qualité,

la planification de deux audits internes (deux fois par année) ; toutefois des audits peuvent être planifiés en prenant en compte la criticité des processus et les résultats des audits précédents,

la revue de direction,

la préparation à l’audit de suivi ou de renouvellement de la certification.

Notons dans le même contexte que l’OS a établi un plan stratégique quinquennal 2017/2021. Les objectifs stratégiques étant bien définis dans la politique qualité et leur déclinaison établie, les plans d’action face aux risques reprennent des actions concrètes, et les plans d’actions face aux opportunités sont détaillés et renferment des actions palpables et planifiées.

 Des compétences 100% algériennes

L’autre fierté de l’OS, c’est son personnel issu de l’école algérienne. Ses ingénieurs notamment veillent au petit grain, derrière leurs écrans. Rien n’est laissé au hasard. Tout est relevé à la seconde près. Et comme tout autre organisme qui se respecte, l’OS est réparti en directions, chacune a  des mission bien définies. Á citer dans ce sens:

Etudes de planifications du réseau de transport de l’électricité

En termes du développement du réseau de transport de l’électricité conformément à l’article 33 de la loi n° 02-01 du 05 février 2002, relative à l’électricité et à la distribution du gaz par canalisation, l’Opérateur du système électrique est chargé de :

définir et de planifier le développement du réseau de transport de l’électricité et des interconnexions à moyen et long termes en réponse aux besoins d’évolution de celui-ci,

élaborer les études de rentabilité économique des équipements nécessaires au développement du réseau de transport, des interconnexions nationales et internationales et de raccordement de la clientèle,

préparer le plan de développement du réseau de transport de l’électricité en adéquation avec le programme de développement de moyens de production prévu par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG),

élaborer les études et scénarios de développement des réseaux,

établir les plans de développement du réseau national et régional en relation avec l’Opérateur de transport, l’Opérateur marché, les distributeurs, les clients, le ministère de l’Energie et la CREG,

élaborer les prévisions de la demande en énergie et en puissance nécessaire au développement du réseau,

évaluer les renforcements et extensions du réseau de transport de l’électricité,

assurer, sur la base du plan de développement validé par la CREG, l’élaboration d’un document concernant l’ensemble des décisions d’équipement et effectuer le suivi d’exécution de ces décisions,

étudier les raccordement et l’accès au réseau de transport de l’électricité,

réaliser les études de raccordement au réseau de transport de l’électricité,

élaborer les études techniques de raccordement au réseau de transport des clients et producteurs,

délivrer les autorisations d’accès au réseau de transport, tenant compte des disponibilités existantes et futures,

spécifier les données et informations requises pour un utilisateur demandant un nouveau raccordement au réseau de transport de l’électricité ou une modification d’un raccordement existant,

élaborer les études techniques de raccordement au réseau de transport des clients et producteurs,

élaborer les études de rentabilité économique des équipements nécessaires au développement du réseau de transport, des interconnexions nationales et internationales et de raccordements de la clientèle,

élaborer les évaluations économiques des services auxiliaires (pertes, réserves, compensation, etc.),

dégager les paramètres économiques, financiers et physiques et les délais issus des études de développement du réseau à présenter à l’autorité décisionnelle,

élaborer les études de compensation en énergie réactive nécessaire pour le maintien de la stabilité de la tension en situation normale et en situation perturbée,

élaborer les études de rentabilité des axes de renforcement du réseau et instruire les études de raccordement des clients et des producteurs au réseau de transport de l’électricité. A ce titre, il est responsable des autorisations d’accès au réseau de transport électricité, données aux clients et aux producteurs,

participer à l’élaboration de la base de données ouvrages en cours de réalisation ou planifiés,

examiner les différentes allocations de raccordements (schéma et études),

donner l’accord d’accès au réseau,

transmettre le dossier approuvé au Gestionnaire du réseau de transport de l’électricité (GRTE)(interface),

délivrer les accords d’accès au réseau de transport de l’électricité en coordination avec le GRTE,

études et analyse du fonctionnement du système électrique

Etudes de fonctionnement du Système production transport de l’électricité (SPTE)

L’Opérateur du système :

réalise les études annuelles de fonctionnement du SPTE,

établit et arrête le programme d’entretien des ouvrages production / transport de l’électricité en collaboration avec les producteurs et le gestionnaire du réseau de l’électricité,

élabore et actualise les plans de sauvegarde, de défense et de restauration du système électrique en adéquation avec l’évolution du système et en coordination avec les autres opérateurs,

assure le suivi et l’actualisation du fichier des ouvrages de production et du transport de l’électricité,

élabore les prévisions de la demande en puissance et en énergie,

analyse l’adéquation offre / demande saisonnière et annuelle du système électrique,

définit les niveaux et la localisation des réserves nécessaires au fonctionnement et à la sécurité du système électrique,

analyse en coordination avec les autres opérateurs les incidents importants et assure le suivi de la mise en œuvre des recommandations,

définit la politique des réglages des protections,

actualise, adapte les règles techniques de raccordement au réseau et de conduite du SPTE et étudie les propositions d’amendement des règles techniques de raccordement au réseau et de conduite du SPTE,

analyse les incidents, en établit les rapports et suit la mise en œuvre des recommandations issues de cette analyse,

définit la politique des réglages des protections et paramètres de régulation,

définit les conduites à tenir en termes de schémas d’exploitation, de mise en place d’automates et d’asservissements pour garantir un fonctionnement optimal du système,

assure la coordination avec le gestionnaire du réseau électrique des réglages des protections,

propose des systèmes d’automates pour assurer la sécurité du système électrique,

élabore, diffuse et archive les rapports d’incidents sur le système électrique,

assure le secrétariat et le suivi du programme de réunions du comité d’analyse des incidents,

assure le secrétariat et le suivi du comité de révision du Grid Code (présidé par le DGE du ministère de l’Energie),

évalue les performances du système électrique et initie les recommandations pour l’amélioration de la qualité de service.

 Conduite du système électrique

En termes de conduite du Système production de transport de l’électricité, les activités de l’Opérateur du système électrique concernent notamment :

la conduite en temps réel du système de production et de transport de l’électricité. Il s’agit en particulier d’assurer l’équilibre permanent entre la consommation et la production, la sécurité, la fiabilité et l’efficacité de l’alimentation électrique,

la gestion des systèmes informatiques et acquisitions du dispatching national (frontaux de télécommunications),

la participation à la définition, à la mise en œuvre des plans de sauvegarde et de défense du système électrique national,

la coordination des plannings d’entretien des ouvrages de production et de transport en collaboration avec les producteurs et le gestionnaire du réseau de l’électricité,

l’élaboration des prévisions de charge pour le jour J+1 à J+7,

l’élaboration du programme de fonctionnement du SPTE du mois m+1 (bilan offre/demande, arrêts des groupes, programme d’entretien…),

l’élaboration des programmes journaliers d’adéquation offre/demande sur la base des déclarations des disponibilités des producteurs et de la prévision de la demande,

le suivi et l’analyse de la réalisation des programmes journaliers d’adéquation offre/demande,

la réalisation des études prévisionnelles de consignations des ouvrages production et transport,

S’assurer de la faisabilité technique du programme de marche des groupes défini par l’Opérateur marché (analyse des congestions,…),

définir les réserves nécessaires au fonctionnement et à la sécurité du système électrique,

établir les programmes prévisionnels de consignation des ouvrages de transport et de production en coordination avec le gestionnaire du transport de l’électricité et les producteurs,

élaborer et suivre la réalisation des programmes d’échanges avec les réseaux voisins et des contrats bilatéraux entre opérateurs,

assurer le suivi et la programmation des compensations des échanges involontaires d’énergie avec les réseaux voisins,

étudier et gérer les congestions possibles sur les interconnexions régionales et internationales,

le suivi en temps réel du fonctionnement des interconnexions internationales,

le suivi et la mise en œuvre des programmes d’échanges avec les réseaux voisins,

surveiller en temps réel le fonctionnement du SPTE et les interconnexions internationales à partir du Centre national de conduite,

gérer les flux de puissance sur le système électrique y compris les réseaux de répartition,

assurer la coordination de la conduite du SPTE avec les Centres régionaux de conduite (il en existe 6),

assurer la mise en œuvre des programmes de marche des moyens de production,

réaliser les programmes de consignations des ouvrages arrêtés par la programmation,

suivre l’évolution de la demande et apporter les ajustements nécessaires par la gestion des écarts (recours aux services auxiliaires…),

gérer les flux sur les interconnexions internationales en coordination avec les dispatchings étrangers et assurer le suivi des programmes d’échanges,

suivre l’évolution des principaux paramètres des réseaux et prendre (ou faire prendre) les mesures nécessaires de sauvegarde du réseau en cas de défaillance conformément aux consignes liées à la conduite du système électrique,

veiller à l’application du plan de reprise de l’alimentation des ouvrages d’exploitation après incident avec l’objectif de minimiser la durée de l’interruption du service et rétablir la normalité de la situation,

analyser et établir les rapports d’incident et participer à l’analyse des incidents importants sur les réseaux en relation avec la structure analyse incidents,

réaliser des simulations de retrait d’ouvrages pour urgence sur les applications avancées de l’Energy Management System en temps réel,

établir les schémas d’exploitation particuliers,

établir les rapports d’exploitation et l’analyse journalière de la conduite du SPTE,

gérer les portefeuilles des relations avec les opérateurs autour du système électrique pour la rémunération des services auxiliaires et des acteurs chargés de la gestion des périmètres d’équilibres,

gérer l’application des contrats d’échanges avec l’étranger,

établir les tableaux de bord de suivi contractuel,

calculer les écarts entre les prévisions et les réalisations (producteur et clients),

gérer les réclamations et les contentieux,

établir le Bilan des transactions énergétiques national,

assurer la présidence du comité de validation des transactions énergétique.

La conduite du système électrique est assurée par :

Un Centre national de conduite (CNC ou dispatching national) ;

Un Centre national de conduite de repli en cas de défaillance du principal ;

6 Centres régionaux de conduite (CRC) ou dispatchings régionaux (Alger, Hassi Messaoud, Oran, Sétif, Annaba et Adrar).

Système d’information du SPTE algérien

Au centre du système électrique, l’opérateur du système est générateur d’information sur le fonctionnement et la conduite du système production transport de l’électricité.

L’Opérateur du système doit, d’une part, s’assurer de la disponibilité des données et informations, d’organiser, traiter, analyser ces dernières et, d’autre part, mettre en forme toutes ces informations en vue de les communiquer à qui de droit en veillant à la fiabilité et à la confidentialité.

Á ce titre :

il collecte et organise les informations et bien structurées par domaine d’utilisation pour une meilleure prise en charge de leur gestion et suivi, faciliter leur exploitation dans les domaines d’analyses et études, leur disponibilité,

établir, diffuser et mettre à jour les statistiques de base relatives à l’exploitation du système Production transport,

gérer et mettre à jour le site web de l’Opérateur du système électrique,

préparer l’information à l’externe,

concevoir, mettre en place, adapter et améliorer les chaînes de traitement statistiques,

établir les bilans énergétiques mensuels, semestriels et annuels,

réaliser les études ad hoc à la demande,

établir et diffuser les statistiques journalières et élaborer les rapports de synthèse de l’exploitation,

concevoir, mettre à jour et suivre le site web de l’Opérateur du système,

concevoir et mettre en place les bases de données relatives au système production – transport (quart horaire, température, énergie, incident),

mettre à la disposition de l’ensemble des opérateurs l’information relative au système Production – Transport de l’électricité,

gérer et actualiser les bases de données statistiques de l’Opérateur système,

analyser l’évolution de la demande d’énergie électrique,

assurer la cohérence d’ensemble du système d’information,

L’arrêté 14 Safar 1429 correspondant au 21 février 2008, fixant les règles techniques de raccordement au réseau de transport de l’électricité et les règles de conduite du système électrique, prévoit la mise à disposition de l’information relative au Système production transport de l’électricité (SPTE) par l’Opérateur du système électrique à l’ensemble des acteurs du secteur électrique, autorités (ministères, CREG…) et organismes nationaux et internationaux concernés.

L’OS est le pourvoyeur d’information et de données du SPTE d’autant qu’il dispose du système de conduite, centre où toutes les informations et données réelles arrivent et archivées.

L’Opérateur du système électrique est, de par ses autres missions légales, en particulier l’étude de développement du réseau de transport de l’électricité, la gestion prévisionnelle du fonctionnement du SPTE, la conduite et la coordination du système production – transport de l’électricité en temps réel, un des plus importants utilisateurs de ces informations et données.

Par conséquent, l’Opérateur du système doit, d’une part, s’assurer de la disponibilité de données et informations, organiser, traiter et analyser ces dernières et, d’autre part, mettre en forme toutes ces informations en vue de les communiquer à qui de droit en veillant à la fiabilité et à la confidentialité.

Ancrage des informations : l’ensemble des informations collectées et échangées rentrent dans le cadre des conventions, tel que prévu par le Grid Code, conclus entre:

l’OS et les producteurs ;

l’OS et le distributeur,

l’OS et le GRTE,

l’OS et utilisateurs du réseau.

Et dans le cadre des consignes d’exploitation avec les pays voisins (Tunisie et Maroc).

Les informations collectées doivent être organisées et bien structurées par domaine d’utilisation pour :

une meilleure prise en charge de leur gestion et suivi,

faciliter leur exploitation dans les domaines d’analyses et études,

leur disponibilité et transmission aux structures du groupe Sonelgaz et aux différents organismes nationaux et internationaux.

Organisation du Système d’Information de l’OS

Les informations statistiques sont à la base de toute décision stratégique engageant de lourds investissements souvent irréversibles. La connaissance du flux informationnel et les différentes analyses statistiques qui en découlent permettent de mieux appréhender le comportement de toute la clientèle et les différentes activités du groupe Sonelgaz en vue d’apporter un éclairage sur son développement. Le SI constitue un élément fondamental à la réussite des objectifs tracés par l’entreprise en vue de réaliser au mieux ses activités Pour assurer la mise en place d’un système d’information efficace, on doit s’assurer qu’il doit se reposer sur les étapes suivantes :

Le SI repose :

Système de conduite constitué d’un système Scada/EMS permettant l’acquisition en temps réel des informations (à noter que ce système est fermé pour des raisons de sécurité et n’est pas accessible à l’externe de la conduite)

Sur le Reporting journalier de la situation du SPTE diffusé sous forme de fichier électronique via messagerie électronique destiné aux cadres dirigeants de Sonelgaz, CREG et ME

Système d’alerte : l’OS dispose d’une plateforme informatique d’envoi de messagerie d’alerte (situation d’alerte du SPTE) par SMS destiné aux cadres dirigeants de Sonelgaz concernés

Bases de données Statistiques : les informations journalières mensuelles à collecter permettent :

La réalisation de différents documents notamment le flash mensuel, le rapport mensuel, la réalisation des documents annuels de synthèse tels que le flash annuel,

le rapport statistique annuel, à partir des éléments cumulés, pour l’établissement des prévisions, l’alimentation pour l’établissement des études de développement et de fonctionnement

Ces données portent sur :

la puissance installée, la puissance disponible, la production et la consommation de combustibles des centrales électriques des producteurs,

le niveau de la demande électrique par quart horaires, la consommation des auxiliaires postes et centrales à l’arrêt, les consommations d’électricité à la clientèle HT/ MT/BT, les pertes de transport et de distribution, les échanges,… incidents données sur les infrastructures (caractéristiques des ouvrages de transport de l’électricité et centrales…)

Un opérateur, des ambitions

L’OS se trouve aujourd’hui, aux dires de son P-DG Aziz Ameyoud, dans une phase de développement et de recherche d’expertise reconnue, dans toutes les activités d’études et de conduite du SPTE. Ainsi, il est crucial d’engager une nouvelle phase en réalisant un plan stratégique qui devrait consacrer le savoir déjà acquis et préparer l’OS aux nouveaux défis imposés par les évolutions techniques et scientifiques notamment après l’intégration des nouvelles sources d’énergie.

De ce fait, l’ambition de l’OS est d’être reconnu comme une référence dans les études de développement, de fonctionnement et dans la conduite du système électrique algérien et ce par la performance de ses services et la maîtrise de ses enjeux.

Pour ce faire, l’OS a identifié cinq enjeux stratégiques directement ou indirectement liés à la satisfaction de ses clients :

faire face à la croissance de la demande d’électricité,

améliorer la qualité de service offerte aux clients et assurer la continuité du transit,

développer et mobiliser la ressource humaine,

s’assurer d’une performance économique et financière,

faire face aux défis industriels.

Afin de réaliser son ambition et d’assurer un développement cohérent de son activité, l’OS doit se doter d’un plan stratégique de l’entreprise pour la période 2017- 2021 qui lui permettra :

d’améliorer les compétences managériales et de gestion de la société, afin de s’inscrire dans une vision d’évolution de l’efficience,

d’assurer un développement du capital humain en adéquation avec les métiers qu’il exerce,

de s’adapter au nouvel environnement et prendre en main son évolution,

de définir et d’atteindre ses propres objectifs de développement,

de mettre en place un système formel de planification,

de s’inscrire dans une logique de résultats,

d’améliorer les performances techniques (pertes du réseau de transport, consommation spécifique, intégration des EnR’s etc.),

de prendre en charge les préoccupations visant à la maîtrise de la rentabilité globale de l’entreprise.

Dans ce contexte, la mise en place d’un plan stratégique doit permettre, selon le P-DG de l’OS, «de mieux répondre aux différentes attentes de nos clients et bénéficiaires dans le cadre de notre mission» et qui répond aux valeurs suivantes :

Expertise : Toutes les activités de l’OS sont conduites par des hommes de métier qui ne cessent de cultiver l’excellence technique et le sens de l’intérêt général, fondements de leur fierté.

Transparence : Tous les actes de l’OS relatifs à la conduite du SPTE seront mis à la connaissance des partenaires sans en occulter le moindre détail demandé qui peut éclairer ces derniers sur le pourquoi ou le comment de chaque fait ou geste.

Equité de traitement : L’OS s’engage à traiter tous les acteurs du SPTE sans discrimination aucune.

Confidentialité : Toute information ou données transmise à l’OS ne sera utilisée qu’à des fins purement professionnelles pour assurer la sécurité de fonctionnement du système électrique ainsi que son développement.

Loyauté : L’OS doit avoir le sens de l’éthique envers ses partenaires, solidaire à leur égard et très respectueux dans ses relations en toute circonstance.

En termes d’ambition, l’OS doit toujours maintenir sa position de leader et de pouvoir se positionner sur la scène internationale.

Faire ses preuves dans les études d’intégration des énergies renouvelables dans le système électrique et de leurs gestions pour apporter une valeur ajoutée économique, environnementale et sociétale à l’Algérie.

 Un nouveau système de gestion de l’électricité en 2021

Ce système a été dévoilé lors d’une visite de travail effectuée par le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour et le wali d’Alger, Youcef Chorfa au niveau de la Société de l’Opérateur système, une filiale du groupe, où la délégation a pris connaissance du fonctionnement de ce système. Selon les explications du P-DG de l’Opérateur système, Aziz Ameyoud, le système permettra de fournir des données précises et d’utiliser une nouvelle génération de technologie avancée, ce qui donnera la possibilité de gérer les énergies renouvelables en sus de l’électricité. Le système actuel comporte un réseau de six centres de commandement chargés de gérer le système électrique, a fait savoir le P-DG de l’OS, mettant l’accent sur la nécessité de les moderniser et de les adapter aux nouveaux besoins notamment en ce qui concerne les énergies renouvelables. Cette opération nécessite la mise en place de nouveaux équipements, le recours aux services internet pour l’échange d’informations et l’installation d’une base de données sécurisée garantissant l’échange d’information en temps réel, a ajouté le même responsable, faisant savoir que cette base de données permet de prévoir les risques et d’intervenir avant que le réseau électrique ne soit impacté. L’opération de modernisation est à même d’élargir la capacité du système actuel jusqu’à l’année 2035, a affirmé le responsable. Intervenant à cette occasion, Abdelmadjid Attar a rappelé que l’Algérie a atteint un taux de consommation et de distribution qui a nécessité la modernisation du système actuel, ajoutant que le secteur s’orientait en partenariat avec le secteur de Transition énergétique vers l’exploitation des énergies renouvelables dans la production de l’électricité.

« Les capacités de production nationale en électricité, de 17.000 Mégawatts, suffisent pour couvrir l’ensemble des besoins nationaux même en période de pic jusqu’à 2030 », a-t-il poursuivi. Quant à la satisfaction de la demande en raccordement dans les zones d’ombre, le ministre a indiqué que la Sonelgaz avait reçu des instructions pour les prendre en charge dans le cadre d’un programme de raccordement au profit de 2500 zones d’ici la fin de l’année en cours.

Selon le ministre, les dernières statistiques communiquées par le ministère de l’Intérieur font état de 9000 zones d’ombres dépourvues d’électricité et de gaz.

Le secteur s’engage ainsi à raccorder en électricité et en gaz ces zones d’ombre en les plaçant en tête des priorités, sans prépaiement de service, ainsi que les projets agricoles et investissements créateurs d’emplois.

Pour sa part, Chems Eddine Chitour a mis l’accent sur l’impérative rationalisation de la consommation énergétique en vue d’écarter tout éventuel recours à l’importation de carburants en 2021.

Le pays est dans l’obligation d’atteindre 50% de consommation des énergies renouvelables d’ici 2030, ce qui requiert toute une préparation pour cette transition en passant par la modernisation des systèmes et équipements et l’introduction des énergies renouvelables dans les programmes scolaires.

Cette opération doit être encadrée, cependant, par des textes réglementaires, soumise à l’étude et vulgarisée pour les citoyens afin d’aboutir à des lois appropriées.

La transition énergétique requiert «une révision et une étude rigoureuse des prix des énergies», d’où l’impératif de mettre en place des mesures de subvention au profit des franges vulnérables en les obligeant, bien entendu, à éviter le gaspillage et en imposant des tarifs abordables pour les catégories aisées.

Il faudra également fixer des tarifications en fonction des types de ménages, de groupements, de véhicules etc.

F. H.

 

Aziz Ameyoud

Un parcours « électrique »

Président-directeur général de l’Opérateur système, depuis le mois de mai 2015, à ce jour, Aziz Ameyoud comptabilise 23 ans de service au sein du groupe Sonelgaz et ses filiales durant lesquels il aura occupé bon nombre de responsabilités, à commencer par ingénieur d’études engineering réseau haute tension entre novembre 1989 et avril 1997, puis ingénieur de conduite réseau Sonelgaz entre mai 1997 et novembre 1999.
Durant cette même année, direction Hassi Messaoud où il est nommé chef du Centre régional de conduite et ce jusqu’en juin 2002. En mars de la même année, il se voit promu chef de service Gestion prévisionnelle Sonelgaz. Il y restera jusqu’au mois de mai 2004 où il est chef de Division du Centre national de conduite Sonelgaz. Un poste qu’il occupera jusqu’en janvier 2007 puis chef de département analyse incidents OS pendant une brève période (jusqu’en novembre de la même année). Toujours au sein de l’OS, Aziz Ameyoud se verra aussi confier des responsabilités : chef de département du Centre national de conduite-OS entre novembre 2007 et octobre 2010, directeur de conduite Système – Opérateur Système entre octobre 2010 et mars 2014 et enfin directeur général manager de l’Opérateur Système d’avril 2014 jusqu’en mai 2015.
A l’examen du CV de l’actuel P-DG l’Opérateur système Algérie, l’on se rend compte vite fait qu’il cumule autant de diplômes que d’années d’expérience. Il ne se contente pas du peu. Ainsi, après des études primaires et moyennes dans sa ville natale, Laghouat de 1972-1980, Aziz Ameyoud décroche son baccalauréat mathématiques en 1982 au lycée Naïm-Nouaïmi de Djelfa ainsi qu’un ingéniorat d’Etat en électrotechnique en 1989 (université de Tiaret). Le P-DG de l’OS est titulaire d’un master en « Conception et exploitation des réseaux électriques» depuis 1995 de l’ENSIEG (INPG) (Grenoble, France) et d’un master en management des entreprises 2014 (INPED, Boumerdes).
Outre ses fonctions à la tête de l’OS, Aziz Ameyoud est actuellement président en Comité technique (Echange International d’électricité) de l’association Méditerranéenne Med TSO à partir de 2017, membre de l’association Med TSO et du comité technique de régulation de Med TSO depuis 2014, membre dans la commission des interconnexions électriques du Sud- Ouest de l’Europe (IESOE), membre dans la commission internationale des grands réseaux électriques, membre dans la commission des interconnexions électriques maghrébines (CIM – Comelec) et membre dans la commission des interconnexions électriques des pays arabes (CIAN)
Il est par ailleurs responsable côté Algérie-Sonelgaz des essais de fermeture des interconnexions Tunisie-Libye en 2006 et 2010.

F. H.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici