« Notre entreprise est déterminée à poursuivre les efforts d’amélioration de ses performances »

0
140

Dans le cadre de sa stratégie SH 2030, Sonatrach s’est fixé comme objectif de figurer parmi cinq meilleures compagnies pétrolières au monde. Les maîtres mots de sa nouvelle stratégie sont l’excellence opérationnelle et l’innovation pour rester l’étendard de l’économie algérienne. Pour ce faire, le Groupement pétrolier peut bien compter sur ses 154 filiales et participations dont une quinzaine détenues à 100 % et œuvrant au quotidien à la valorisation de la chaîne de valeur pétrolière et gazière du pays. Parmi celles-ci, figure notamment l’Entreprise Nationale de Grands Travaux Pétroliers (ENGTP). « En tant qu’outil incontournable au service de l’Entreprise mère Sonatrach, notre Entreprise a marqué sa présence soutenue dans l’achèvement des projets structurants et par conséquent, sa contribution au programme de développement du groupe Sonatrach », nous confie dans l’entretien qui suit le premier responsable de l’ENGTP, Messaoud Mokhnache. « Ces atouts et nos points forts ayant conduit à l’atteinte de nos objectifs ont permis à l’Entreprise de se distinguer et de se démarquer des autres entreprises dans son domaine d’activité et de gagner les témoignages forts des grandes compagnies à l’instar de Sonatrach et de ENI », soutient-il. Suivons-le…

El Djazair.com: Monsieur le P-DG, quel bilan faites-vous des 50 ans d’activités de l’ENGTP ?

Messaoud Mokhnache : Le chemin parcouru jusque-là a été long. On ne peut qu’être fiers de ce qui a été accompli durant ce demi-siècle. Disons que l’entreprise a su se frayer son chemin parmi les « grands » du domaine des hydrocarbures connu pour sa complexité. Au jour d’aujourd’hui, notre grande satisfaction est que toutes les activités de l’ENGTP sont pilotées par ses personnels de l’étude jusqu’à la réalisation. Autrement dit, par des compétences algériennes. Historiquement parlant, Altra (Algérienne des travaux) fut l’une des premières entreprises à constituer l’actuel Groupe Sonatrach. C’est son ancrage qui fait que l’ENGTP soit toujours active. Sans exagération aucune, l’ENGTP est connue et reconnue pour ses ouvrages. Notre domaine d’intervention exige non seulement de la technicité, mais aussi et surtout de la perfection. Et c’est notre maître mot. C’est également la relation de base nous liant à notre clientèle qu’elle soit nationale et ou étrangère.
En Algérie, nous sommes présents sur tous les champs et pôles industriels ; nous avons pris part, pratiquement à toutes les réalisations de Sonatrach que ce soit en efforts propres ou en partenariat pour la réalisation des installations industrielles (CPF), la canalisation, la maintenance et les arrêts programmés. Sa présence sur de grands projets, qu’ils soient en cours de réalisation ou récemment achevés, vise à booster la production des champs pétroliers et gaziers.
Il convient de souligner que l’ENGTP est également présente à l’étranger à travers ses diverses œuvres telles que la réalisation d’une centrale électrique au Maroc, des centres enfuteurs en Mauritanie, des études technico-économiques au Mali et le montage de certaines infrastructures au Yemen. L’ENGTP est, on peut dire, un partenaire incontournable d’entreprises de renom dans le domaine du gaz et du pétrole. Si l’on prend le cas du japonais JGC Corporation, notre partenariat remonte à une quarantaine d’années. En résumé, je dirais que l’ENGTP joue un rôle non négligeable dans l’activité économique de notre pays.

El Djazaïr.com : Et ce n’est pas un hasard…

Messaoud Mokhnache: En aucun cas. Comme déjà souligné auparavant, l’ENGTP n’intervient pas dans un domaine aussi complexe par hasard. En tant qu’outil incontournable au service de l’entreprise mère Sonatrach, GTP est présente dans la réalisation de l’ensemble des grands ouvrages industriels structurants et a, par conséquence, activement contribué au programme de développement du groupe Sonatrach.
Ce qui constitue un atout ayant conduit à l’atteinte de nos objectifs et à nous démarquer des autres entreprises et surtout de gagner les témoignages forts de grandes compagnies à l’instar de Sonatrach et de ENI. De plus, ceci a permis à l’ENGTP de sauvegarder son classement parmi les 500 plus grandes entreprises de tout le continent africain et de s’arracher la 13e place au niveau national, tout secteur confondu en décrochant ainsi une place comme « Leader de la construction en Algérie».

El Djazaïr.com : On ne peut aborder le présent sans parler de l’avenir. Il en est quoi à l’ENGTP, Monsieur le P-DG ?

Messaoud Mokhnache : Notre entreprise est déterminée à poursuivre les efforts d’amélioration de ses performances et maintenir cette tendance positive à travers la mise en œuvre des actions inscrites dans son plan de développement 2020-2024.
Pour ce faire, nous voyons les choses autrement. Et dans cette stratégie de développement, il est surtout question de passer à un autre cap : l’EPC (Engineering, Procurement et Construction), ce qui nous permettra en l’avenir d’assurer les réalisations à hauteur des 100% sans pour autant recourir à une quelconque expertise étrangère. Ainsi, en premier lieu, d’énormes sommes en devises seront épargnées et deuxièmement ce serait une opportunité de perfectionnement de nos ingénieurs.
Notre souci aussi est d’assurer le fonctionnement par des compétences algériennes, de toutes les installations pétrolières et gazières. L’attaque contre le site de Tiguentourine nous a servis de leçons lorsque les ingénieurs étrangers ont quitté le projet pour des raisons que l’on sait tous.
Aussi, il fallait combler le vide laissé par ces mêmes ingénieurs étrangers qui refusent de se rendre dans les installations sises aux frontières avec la Libye voisine où la situation sécuritaire demeure instable.
Nous par contre, nous sommes restés sur site pour achever les travaux restant lors du départ de ces ingénieurs comme c’est le cas d’ailleurs pour le projet Gassi Touil où nous avons pris en charge dans le cadre de ce projet toute la partie Engineering, Procurement, Construction ainsi que les essais et la mise en service. Ce projet qui porte sur le développement des champs gaziers de la périphérie de Gassi Touil, compte un réseau de collecte, des installations de surface (24 puits ,06 manifolds) et un système Scada.

El Djazaïr.com : L’ENGTP est également partenaire avec des sociétés autres que Sonatrach ?

Messaoud Mokhnache : Absolument. Un de nos plus grands clients est Naftal qui nous a confié au terme d’un contrat liant les deux parties, la réalisation (Etudes, Procurement et Construction, EPC) de travaux d’augmentation des capacités de stockage, de modernisation et d’automatisation du dépôt de carburants d’El Khroub, dans la wilaya de Constantine. Ce projet, est notamment destiné à optimiser les capacités de stockage de ce dépôt.
Cette extension permettra de sécuriser les approvisionnements de la région en carburants avec une autonomie de stockage de 30 jours, d’assurer la livraison en produits pétroliers des stations-services des wilayas de Constantine et de Jijel, d’approvisionner par pipe et par train les dépôts d’El Eulma, Batna, Biskra, M’sila, Tébessa et Khenchela, et de réduire les coûts de transport. Il s’agit d’un partenariat autant important pour l’ENGTP que pour Naftal. Le projet d’augmentation des capacités de stockage, de modernisation et d’automatisation du dépôt de carburant d’El Khroub figure parmi les projets pilotes lancés dans ce sens par l’Etat.

El Djazaïr.com : Quelle est la force de frappe de l’ENGTP ?

Messaoud Mokhnache : C’est d’abord son ancrage historique et son capital expérience comme souligné auparavant. Notre politique managériale est claire. Nos priorités aussi. Á l’ENGTP on a pris conscience que rien n’est possible sans l’implication et la détermination de ses employés. On est également partisans de « l’étape par étape ». « Doucement mais sûrement comme dit l’adage ».
L’autre point fort de l’ENGTP c’est l’investissement rapporteur. Á titre d’exemple, outre la formation des personnels, 3 milliards de DA sont alloués chaque année à la modernisation et la remise à niveau de nos équipements. Une entreprise qui n’investi pas, meurt.

El Djazaïr.com : Vu le champ d’intervention de l’ENGTP, vos employés exercent souvent dans des milieux « hostiles ». Le Sud algérien est notamment connu pour ses chaleurs suffocantes en été. L’entreprise réunit-elle les bonnes conditions de travail?

Messaoud Mokhnache : Á l’ENGTP, nous sommes passés de 8000 employés en 2010 à 12 000 employés actuellement. Ceci renseigne sur la consistance des tâches de l’entreprise.
La prise en charge et l’amélioration des conditions de vie et cadre de travail demeurent au centre de nos préoccupations. Ceci est considéré comme un axe prioritaire, et est un des facteurs de réussite, ajoutés aux différentes formes de motivation et ils peuvent en témoigner.
D’ailleurs, une opération de grande envergure portant sur la modernisation de l’ensemble des infrastructures de l’Entreprise (Bases de vie) par des réaménagements et équipements offrant un meilleur confort pour nos travailleurs sur nos sites de travail. A ce titre, un plan d’actions est en cours d’exécution qu’on compte mener à terme et le finaliser dans les délais prescrits.
Il est à relever également que depuis 2004, l’engagement de l’entreprise dans le processus d’amélioration continue, par l’entretien de son système de management intégré QHSE Qualité, Sécurité, Santé au travail et Environnement) selon les référentiels : ISO 9001- Version 2015, ISO 14001-Version 2015, ISO 45001- Version 2018, constitue un outil nous permettant de mieux répondre aux normes internationales et aux exigences de nos clients et de toutes les parties intéressées.
Les actions entreprises dans ce cadre en matière de sensibilisation, d’information, de formation et d’investissement ont permis le maintien de la tendance baissière du nombre d’accidents de travail et des indicateurs de performances y relatifs (taux de fréquence et taux de gravité).Notre objectif étant le zéro accidents. On ne peut bâtir une entreprise au détriment de ses employés.
Outre l’amélioration des conditions de vie de nos personnels, leur formation constitue également un axe prioritaire dans notre politique managériale. Pour ce faire, un budget annuel de 250 millions de DA est alloué à la formation et à la mise à niveau du personnel dans les principaux métiers de l’Entreprise dont, notamment, le Soudage, la Tuyauterie et le Contrôle Non Destructif. Nous précisons par la même occasion que GTP dispose depuis 1978 d’une école spécialisée en soudage et en contrôle soudage, située à Arzew appelée « Centre de Soudure et d’Expertise » Cette école est au service de l’Entreprise pour assurer la formation de nos employés en soudage et en expertise. Ce Centre est certifié, au même titre que notre entreprise, ISO9001/ISO14001/ISO45001 et dispose d’un agrément COFREND.

El Djazaïr.com : Á l’ère des nouvelles technologies, la communication est essentielle pour toute institution et ou entreprise. Qu’en est-il pour l’ENGTP ?

Messaoud Mokhnache : Comme vous l’avez si bien résumé, la communication est non seulement essentielle, mais elle est capitale.
Elle joue un rôle fondamental dans le sort de l’entreprise. Elle contribue à l’amélioration de son fonctionnement à travers le partage de la réflexion, de certaines décisions et actions.
En ce qui concerne la presse ; nous comptons renforcer nos relations avec les médias en les impliquant davantage dans nos diverses actions tissant ainsi une relation de coopération.
De plus, dans le cadre de la communication d’Entreprise, l’ENGTP pratique la communication dans toutes ses formes ; en outre de son site web qui représente l’outil de communication par excellence, nous nous sommes dotés de divers supports écrits à caractère publicitaire et institutionnel, et nous participons pratiquement dans l’ensemble des manifestations et évènements organisés par Sonatrach. N’oublions pas que Monsieur le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a de tout temps, donné des orientations concernant la communication institutionnelle. De notre part, Nous y adhérons entièrement….

El Djazaïr.com : On vous laisse le soin de conclure, Monsieur le P-DG…

Messaoud Mokhnache : Pour conclure, je saisis cette opportunité pour réitérer encore une fois, mes vifs remerciements à l’ensemble du personnel pour les performances réalisées, ainsi qu’à nos partenaires dont leur confiance renouvelée a fortement contribué à inscrire notre entreprise dans le registre des leaders de la construction et de la placer de «Partenaire de la réussite».

F. H.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici