« Notre vision pour 2024 puise ses racines dans une analyse rigoureuse de notre environnement »

0
136

Fondée en 1999, CASH-Assurances est la plus jeune compagnie à capitaux exclusivement publics. L’actionnariat de la CASH, dominé par la première entreprise africaine (groupe Sonatrach), lui permet d’être confrontée au quotidien aux défis d’excellence, notamment dans le cadre de la prise en charge de risques particulièrement complexes. La CASH est aujourd’hui un véritable leader de qualité des risques nécessitant un haut degré de technicité, à l’instar de la prise en charge des risques de construction dont elle est leader du marché, et la deuxième plus grande compagnie algérienne dans la couverture des risques d’entreprise autres que l’automobile. CASH Assurances est fidèle à l’image qu’elle se doit d’incarner d’un assureur moderne, soucieux de ses performances et agile. « La société qui affiche des indicateurs de solvabilité conformes aux normes exigées a procuré à ses actionnaires un résultat net cumulé de 8,44 milliards de dinars jusqu’à 2019, avec une moyenne de 640 millions de dinars de bénéfices/an au cours des cinq dernières années, traduisant un taux de rentabilité du capital de 8,2% en moyenne par an », affirme dans l’entretien qui suit sa Présidente-Directrice Générale Wided Belhouchet.

El Djazaïr.com : En activité dès 1999, CASH-Assurances est la plus jeune compagnie d’assurance. Quel bilan faites-vous de ses 21 ans d’existences ?

Wided Belhouchet : Il y a en effet de cela près de 21 ans la CASH émettait son premier contrat d’assurance. Depuis, et à la lumière de ses résultats, il n’est pas audacieux d’affirmer que la compagnie a fait un bond qualitatif et quantitatif considérable, au sein d’un environnement de plus en plus difficile. Même si le défi était loin d’être gagné d’avance, la CASH a réussi progressivement, à la force de la pertinence de ses choix stratégiques, du sérieux et du dévouement de ses équipes, et de la qualité de ses prestations, à se positionner comme un acteur incontournable dans l’assurance des risques nécessitant un degré élevé de technicité, et dans celui des entreprises de toutes tailles et secteurs d’activité plus généralement. Pour ce faire, la CASH a misé sur une écoute attentive du besoin des clients, qui a inspiré ses travaux d’innovation en matière de mise en place de solutions assurantielles adaptées et à des prix étudiés, et de création d’un pôle d’appréciation des risques composé d’une équipe d’ingénieurs pluridisciplinaires chargée, à l’issue de visites de risques à travers tout le territoire national, de prodiguer les recommandations nécessaires à l’identification et à la bonne prise en charge des risques des entreprises. Par ailleurs, la compagnie s’est entourée des meilleurs partenaires, notamment dans le cadre de la réassurance, pour optimiser la protection de ses engagements vis-à-vis de ses assurés, et pour faire bénéficier ses clients de prestations de haute facture et d’un accompagnement de qualité. En parallèle, la CASH n’a cessé d’adapter son organisation à ses défis et à son environnement, et d’accélérer le processus de modernisation de son système d’information et de ses procédures, pour mieux prendre en charge chaque compartiment de son activité et optimiser le rendement de ses équipes. Aujourd’hui, la CASH est une compagnie qui réalise un chiffre d’affaires supérieur à 12 milliards de dinars, ce qui lui permet de se positionner dans le top 5 des assureurs algériens, avec une part de marché de 10%. En 2019, nous avons conquis près de 25% de parts de marché au titre des risques de construction et dommages aux biens, près de 22% au titre de l’assurance contre l’incendie et les risques annexes et environ 12% en matière de couverture des risques liés au transport. Le montant des indemnisations versées aux assurés avoisine les 35 milliards de dinars au cours des dix dernières années, avec une moyenne de 3,8 milliards de dinars /an entre 2015 et 2019. Et pour plus d’informations, j’invite votre lectorat à consulter notre rapport d’activités 2019, téléchargeable sur www.CASH-assurances.dz. Ce sont là des indicateurs relativement satisfaisants, mais qui ne suffiront pas à nous faire perdre de vue les efforts restant à produire en vue d’améliorer particulièrement notre organisation, notre SI, nos moyens de résilience et la qualité de nos prestations.

El Djazaïr.com : Á sa création, CASH-Assurances avait pour vocation de se spécialiser dans la gestion des assurances des risques liés aux activités hydrocarbures. Mais elle a bien vite évolué pour gagner le statut d’une compagnie d’assurances à part entière, à l’instar des autres compagnies du secteur. Pourquoi ?

Wided Belhouchet : Je vous remercie de me donner l’occasion d’éclairer les lecteurs sur l’évolution de la vision stratégique de la CASH. En fait, il est opportun de rappeler que la CASH est agréée depuis son lancement en 2000, pour pratiquer l’ensemble des branches d’assurance, et pas seulement celles intéressant le secteur de l’énergie et des hydrocarbures. Toutefois, le positionnement stratégique de la CASH durant ses premières années d’activité, qui était concentré sur un segment de marché aux particularités bien connues, exposait la compagnie à une forte volatilité du chiffre d’affaires, et à des résultats techniques et financiers bien en deçà de ce que peut générer une compagnie d’assurances. Partant de ce constat, qui a d’ailleurs été confirmé quelques années après la création de la CASH, à travers une détérioration spectaculaire de ses résultats techniques et financiers entre 2003 et 2005, sous l’effet conjugué d’une faible mutualisation des risques, et d’un contexte financier particulier, la compagnie s’est donné un temps de réflexion, de concert avec ses actionnaires, sur la meilleure approche stratégique à mettre en place pour garantir le développement et la pérennité de la CASH. C’est donc en 2006 que la compagnie avait employé pour la première fois le terme « diversification », dans le cadre d’un plan de développement réaliste et pertinent. Le changement de vision consistait concrètement à asseoir la domination de la CASH sur les marchés qu’elle dominait déjà (grands risques et engineering), et à accroitre ses capacités de prise en charge des risques de taille plus modeste, notamment ceux des entreprises et des PME/PMI. La nouvelle stratégie n’occultait nullement le segment des particuliers et des professionnels, qui représente près de 40% du chiffre d’affaires du marché local, et qui devait être développé en phase avec les capacités de la compagnie notamment en termes de présence géographique et de modernisation du système d’information. Cette réorientation stratégique, qui constitue une rupture avec la stratégie de spécialisation initiale, a été une réelle voie de salut pour cette jeune compagnie, dès lors qu’elle lui ouvrait de nouvelles opportunités d’affaires essentielles à son développement et contribuait à l’amélioration de sa rentabilité et de son équilibre technique et financier.

El Djazaïr.com : Le marché de la réassurance, y compris les acceptations internationales, a enregistré une croissance de 11% en 2019 par rapport à 2018, selon le bilan annuel du Conseil national des assurances (CNA). Qu’est-ce qui a motivé cette augmentation ?

Wided Belhouchet : Il semble que nous n’ayons pas exactement les mêmes données, car à fin 2019 et conformément à la note de conjoncture du CNA T4 2019, la production du secteur des assurances (acceptations internationales en réassurance comprises) s’élèverait à 152 milliards de dinars, contre 143 milliards de dinars à fin 2018, traduisant ainsi une hausse de 6,1% (+9 milliards de dinars) et non de 11%. Les assurances de dommages, avec un montant de primes émises de 131,8 milliards de dinars, affichent une croissance de 4,5% (+5,7 milliards de dinars). Le chiffre d’affaires réalisé au titre des assurances de personnes a atteint 14,3 milliards de dinars, soit une hausse de 12% (+1,5 milliard de dinars). Les primes acceptées du marché international par le CCR qui ont culminé en 2019 à près de 5,9 milliards de dinars affichent, elles, une progression de 34,5% (+ 1,55 milliard de dinars). Ce bilan provisoire affiché par le CNA permet de lire une amélioration de la croissance du marché, plombée depuis 2015, sans toutefois montrer des signes rassurants. En effet, ce qui est plus singulier à souligner comparativement aux croissances observées par le passé, c’est que cette hausse est tirée à plus de 99% par les branches autres que l’automobile. La progression du chiffre d’affaires réalisé au titre de cette branche continue son essoufflement depuis près de 5 ans, si bien que les primes émises au titre de l’assurance automobile stagnent en 2019 (à peine 0,3% de hausse accompagnée d’une baisse de 4% du chiffre d’affaires au titre des garanties facultatives). En réalité, deux principaux segments ont porté la croissance en 2019, il s’agit des assurances incendie, explosions et éléments naturels, et les assurances de dommages aux biens et notamment la construction. Ces deux familles d’assurance expliquent à elles seules 5,5 milliards des 5,7 milliards de dinars supplémentaires enregistrés par le marché des assurances de dommages en 2019.

El Djazaïr.com : Comme toutes autres sociétés, la CASH a sûrement été confrontée à la crise sanitaire…

Wided Belhouchet : Absolument. Durant la période de confinement, nous avons eu recours à l’usage des moyens technologiques, des réunions et séances de travail sont tenues par visioconférences, des renouvellements via notre site web et courriel électronique.
Au titre du premier semestre 2020, les réalisations de la compagnie sont (+15%) hors engineering. Seule cette dernière a enregistré une régression de 55% qui s’explique par la souscription de police importante en responsabilité civile décennale en 2018, laquelle est à caractère non renouvelable, mais aussi par le fléchissement d’investissement des gros projets du fait que l’Etat est le principal pourvoyeur de grands projets, lequel a réajusté sa stratégie en ce domaine. Par contre, nous avons enregistré des hausses respectives de 17% en risques exploitations et 5% en automobile. A cet effet, nous maintenons nos prévisions de clôture du chiffre d’affaires annuel à fin 2020. Cependant, l’effet de la crise sanitaire commence à être ressenti sur le volet de trésorerie, en termes d’encaissement et de recouvrement des créances (primes) auprès de nos clients. D’ailleurs, nous avons envisagé des échéanciers pour ne pas pénaliser davantage leur rythme de fonctionnement. Quant au volet charge de fonctionnement, la situation n’est pas particulièrement préoccupante en termes de dépenses relatives aux nettoyages, dotations en gel hydro alcoolique et bavettes ainsi que le paiement des salaires improductifs, en respect des dispositions émises par le gouvernement. Aussi, l’impact direct de la Covid-19 nous a amenés à revoir à la baisse certaines rubriques du budget annuel à l’instar des évènements, salons et foires, les frais de formations pour ne citer que ceux-là. Également, le budget d’investissement a été hiérarchisé en ne gardant que les actions prioritaires en relation avec l’extension du réseau et du développement de la force de vente, aussi en relation avec le projet digital et de l’augmentation des capacités informatiques et de stockages des données. Pour conclure, malgré la situation difficile qui prévaut, nos équipes sont mobilisées pour rester au service de nos partenaires et clients afin de répondre au mieux à leurs attentes. Par la même occasion, je tiens à les féliciter pour leur engagement et à leur réitérer mon appel à faire preuve de vigilance et de respect des mesures préventives, cela concerne aussi les citoyens qui doivent redoubler d’effort en se conformant aux mesures édictées par les autorités sanitaires.

El Djazaïr.com : Quelle est votre approche stratégique pour les années à venir ?

Wided Belhouchet : Comme dans toute organisation similaire à la nôtre, qui évolue au sein d’un écosystème singulièrement complexe et en constante mutation, le processus de planification stratégique est une occasion privilégiée de dresser un bilan exhaustif et de se projeter, avec pour objectifs de toujours mieux accomplir notre mission au sein du marché et d’honorer nos engagements vis-à-vis de nos clients et de nos actionnaires. Notre nouveau plan quinquennal 2020-2024 puise ses racines dans une analyse rigoureuse de notre environnement et des tendances du marché des assurances. Le rythme auquel se transforme l’industrie, impulsée notamment par les innovations technologiques, s’étant grandement accéléré : les exigences des preneurs d’assurance n’ont jamais été aussi élevées. C’est pourquoi, l’enjeu principal pour nous sera de démontrer une nouvelle fois notre capacité à adapter notre Business model et nos façons de faire, tout en continuant d’améliorer nos performances et nos agrégats de solvabilité. Forts des constats faits des différentes analyses stratégiques menées en 2019 et de l’évaluation de la mise en œuvre de nos précédents plans, nous avons redessiné une nouvelle vision, simple et aiguisée, à la mesure de nos ambitions et de nos capacités.
En effet, dans un environnement qui évolue de plus en plus vite, face à une demande plus exigeante et au sein d’un marché des assurances à la recherche de moteurs de croissance et de meilleurs mécanismes de supervision, la CASH se doit de renforcer ses moyens de résilience, d’aiguiser son agilité stratégique et d’accentuer son virage proactif à l’égard notamment de la révolution numérique et digitale. Ces défis constituent les points d’ancrage de notre vision stratégique. C’est cette même vision qui inspirera notre compagnie au cours des cinq prochaines années, sous le slogan d’un assureur fiable et performant. Pour concrétiser notre vision, nous avons priorisé trois axes d’orientation : consolider notre leadership sur les marchés que nous dominons et accroitre notre capacité de veille et d’innovation; renforcer notre position sur le marché des risques d’entreprises et développer nos capacités techniques et commerciales, en optimisant notamment le recours aux nouveaux modes de distribution ; investir durablement dans notre performance et mieux structurer notre assise financière. La particularité de notre plan 2020-2024 réside incontestablement dans le fait qu’il s’inscrit dans un contexte global d’incertitudes, alimentées notamment par des perturbations économiques majeures. Convaincu que l’industrie de l’assurance peut constituer un des leviers de la relance économique, la CASH restera solidement déterminée à renforcer son rôle dans l’équilibre et la performance du marché algérien des assurances, en apportant notamment les solutions adaptées aux préoccupations des assurés, et n’aura de cesse de collaborer avec toutes les parties prenantes, et de contribuer dans un cadre organisé aux réflexions visant à faire jouer au secteur un rôle plus significatif dans l’essor économique de notre pays.

El Djazaïr.com : On vous laisse le soin de conclure Mme la PDG…

Wided Belhouchet : Je tiens à remercier l’équipe de la revue El Djazaïr.com de m’avoir accordé cet entretien afin de m’exprimer sur les réalisations et les axes stratégiques de CASH-Assurances. En dépit des conditions d’un marché de plus en plus difficiles, caractérisé par l’incertitude, une concurrence acerbe, une clientèle très exigeante et par une organisation du marché qui gagnerait à être mieux encadrée, la CASH a pu poursuivre en 2019 sa dynamique de croissance, d’adaptation et d’innovation de ces prestations. Ces performances sont l’œuvre d’une équipe, « épaulée » par ses actionnaires et ses partenaires. Mais aussi, par la détermination de son staff à hisser la CASH au statut d’acteur de référence dans la couverture des risques d’entreprises et à améliorer perpétuellement sa gamme de couverture et ses prestations pour l’ensemble de ses clients. Nous nous déployons de la meilleure de façon, en usant de l’ensemble des canaux de vulgarisation pour inviter tous les acteurs économiques, de toutes tailles et secteurs d’activité, à solliciter la CASH pour des conseils et un accompagnement personnalisé et à profiter de son expertise, de sa fiabilité et du professionnalisme de ses équipes.

F. H.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici