SPE : Un acteur principal et historique de la production de l’électricité

0
66

La capacité de production additionnelle nationale à réaliser sur la période 2017-2026 est de 18 586,079 MW (tous réseaux confondus) dont 11 895,4 MW en cours de réalisation (11 575,4 pour le RIN et 364 MW pour le réseau PIAT) et 6 646,679 MW décidée dans le cadre du plan de développement à l’horizon 2026. Les 11 395,4 MW déjà décidés sont réparties comme suit : 11 575,4 MW en conventionnel (TG et CC) pour le RIN, et 364 MW (204 MW en TG mobile et 160 MW en TG fixe) pour le PIAT. En outre, avant l’été 2021, il y aura la mise en service d’une capacité additionnelle de 1 116,5 MW représentant la mise en service des centrales en cycle combiné de Bellara (2TV de 509 MW) et Kais (3TG de 607,5MW). Concernant la période 2022-2026, et afin d’assurer la couverture de la demande prévisionnelle (scénario fort), le programme de développement 2021-2026 prévoit la mise en servie de 1 329,336 MW ISO chaque année en cycle combiné avec une configuration multishaft (2x 02 TG + 01 TV) répartie sur différents sites.

Par Yahia MAOUCHI

La Société algérienne de production de l’électricité (SPE) est devenue un acteur principal et historique sur la scène nationale de la production de l’électricité. Elle dispose du plus grand parc de production installée avec plus de 13 998 MW, ce qui lui confère une position de premier opérateur sur le réseau interconnecté nord et la boucle Adrar-In Salah-Timimoun dénommée PIAT. SPE est présente aujourd’hui sur la majeure partie du territoire national, avec plus de 5 618 agents toutes catégories socio-professionnelles confondues. Par ailleurs, les missions principales de SPE consistent à produire de l’électricité, répondant aux exigences de disponibilité, de fiabilité, de sécurité et de protection de l’environnement, et à commercialiser l’électricité produite.

Missions de la Direction générale :

la mise en œuvre du plan de développement et investissement du propriétaire Sonelgaz,

la commercialisation de l’énergie électrique,

l’exploitation et l’entretien des ouvrages de production,

le développement de la ressource humaine,

le choix des politiques et stratégies liées au métier permettant à la fois d’assurer la pérennité de la société face à la concurrence et l’amélioration continue des performances,

la coordination des activités avec les pôles de production.

Missions des pôles de production :

décliner les stratégies et doctrines arrêtées par la Direction générale,

veiller à la gestion, l’exploitation et la maintenance des centrales qui leur sont rattachées.

Mission des centrales de production :

assurer l’exploitation et la maintenance des moyens de production, toutes filières confondues : turbines à vapeur, turbines à gaz et hydrauliques.

Par ailleurs, la vision principale de SPE est de travailler pour faire face à une demande sans cesse croissante de l’énergie électrique en utilisant et en valorisant au mieux ses ressources primaires tout en préservant l’environnement. Ainsi, SPE ambitionne de conforter sa position de leader national dans la production de l’électricité, en se fixant l’objectif prioritaire d’investir pour une croissance durable tout en réduisant les facteurs de dépendance. Rappelons également que SPE est présente sur la majeure partie de l’ensemble du territoire national par ses centrales et ses unités de production réparties sur quatre pôles : Centre, Ouest, Est, et Sud à compter du 1er octobre 2020.

Engagements et valeurs de SPE

Le développement et la réputation de la Société algérienne de production de l’électricité (SPE) reposent sur des principes déontologiques à appliquer, sans concession, envers tous ceux qui sont directement ou indirectement concernés par ces activités, en l’occurrence, envers les employés, envers le patrimoine, envers les partenaires commerciaux et envers l’environnement. Par ailleurs, concernant les principales valeurs de SPE, ô combien nombreuses, nous pouvons citer entre autres :

le dévouement à la mission de service public qui s’impose à tous et à tout moment,

la transparence dans les relations avec le régulateur, les fournisseurs, les clients et le gestionnaire du Système de production et du transport de l’électricité,

La formation et l’amélioration des compétences des employés,

la veille et la maîtrise de la technologie,

la préservation de la qualité du climat et du dialogue social,

la satisfaction des clients et l’esprit intègre de marketing,

le respect des partenaires,

le partage du savoir-faire avec les autres entreprises algériennes,

le respect de l’environnement et la promotion du développement durable,

l’amélioration des performances ;

Rappelons que toutes les actions des sociétés du groupe Sonelgaz portent la marque de ces valeurs.

D’autre part, l’amélioration continue de ses performances, prestations de services a toujours été au centre des préoccupations du management de la SPE. La réussite, la rentabilité et la pérennité de l’outil de production dépendent de la capacité à satisfaire les clients à travers les performances et services offerts. C’est dans cette optique qu’il a été décidé d’implémenter un Système de management de la qualité ISO 9001 version 2015 au niveau de ses unités de production en vue de les certifier.

Approche de la démarche qualité

L’approche adoptée par la Société pour la mise en place du SMQ ISO 9001 est une approche sélective et graduelle. Cette dernière consiste à déployer graduellement le SMQ d’abord au niveau opérationnel (Unités de production), suivi par le niveau tactique (Pôles de production) et comme ultime phase le niveau stratégique (Siège SPE). Ce phasage est dû au fait que les processus cœur métier de la société, constitués de l’exploitation et de la maintenance ainsi que les processus supports transverses, à savoir la RH, l’Approvisionnement, les SI, les Finances, HSE et la SIE se trouvent au niveau des Unités de production. Pour ce faire, il a été déjà procédé à l’implémentation du SMQ au niveau de l’Unité TG de Larbaa comme site pilote, suivie des Unités TV jugées complexes de Marsat, Ras Djinet et Jijel. L’implémentation du SMQ a concerné également les groupements de centrales (multi-sites), à savoir Adrar, Hassi Messaoud Nord/Sud et M’sila. La phase en cours consiste, moyennant l’accompagnement des organismes spécialisés, à la généralisation du déploiement du SMQ sur l’ensemble des entités de SPE et ce après analyse approfondie et validation des résultats des phases précédentes.

Cette approche graduelle va permettre de :

roder le système,

améliorer les insuffisances issues de la première phase,

introduire les ajustements nécessaires, en évitant la lourdeur d’une implémentation sur toute l’organisation.

Hygiène, sécurité et environnement

La sécurité du personnel et des installations est un axe à part entière de la stratégie de la société. A cet effet, la mise en œuvre de cette dernière a consisté en les actions suivantes :

la réorganisation de la fonction HSE et la révision de ses prérogatives, missions et attributions,

la prise en compte des inspections et audits réguliers sur les aspects HSE,

le développement de l’information et de la communication comme outil de sensibilisation,

le développement de la formation à tous les niveaux,

le respect de la périodicité des contrôles réglementaires sur les APG, APV et APL,

la mise en place d’une démarche de gestion et de réforme des déchets,

doter le responsable HSE des pouvoirs nécessaires à l’effet d’arrêter un chantier de réalisation des travaux en cas d’insuffisance grave.

Accidentologie

Les paramètres de sécurité enregistrés par SPE ont connu une amélioration. En effet, le taux de fréquence enregistré est passé de 3,78 en 2015 à 2,01 en 2019, soit une diminution du nombre d’accidents du travail de 47%. Tandis que le taux de gravité est passé de 0,70 à 0,63 enregistrant une diminution significative de 10%, engendrant ainsi une réduction du nombre de jours d’arrêt de travail.

Les résultats enregistrés par apport aux normes en vigueur (selon la classification de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) sont jugés excellents, avec un taux de fréquence inférieur à < 5 et de gravité inférieur à < 0.1).

Contrôles et vérifications périodiques

Conformément aux dispositions réglementaires régissant les vérifications périodiques des installations et équipements et afin de prévenir les risques susceptibles d’être à l’origine d’incidents et d’accidents de travail, des contrôles techniques ont été effectués, ciblant 1136 appareils à pression de gaz (APG) et appareils à pression de vapeur (APV) ainsi que 292 appareils de levage. Par ailleurs, en matière de prévention des risques d’incendie, les essais et tests périodiques réalisés au sein des centrales ont porté particulièrement sur le réseau incendie, les moyens de lutte anti-incendie fixes et mobiles, les dispositifs de détection incendie ainsi que le contrôle du réseau de mise à la terre des centrales électriques.

Environnement

Dans le cadre du respect de l’environnement et conformément aux textes de loi et décrets régissant la protection de l’environnement, les unités ont mis en œuvre les principales actions suivantes :

le contrôle des rejets atmosphériques des centrales électriques,

l’analyse des rejets hydriques issus des centrales TV,

la poursuite de l’élaboration par le Credeg de la cartographie sonore des centrales électriques,

la réalisation d’une opération de tri et de stockage des déchets au niveau des centrales et la préparation des dossiers pour la mise en réforme de ces derniers,

la préparation du chantier de l’opération de collecte, transport et élimination des déchets d’amiante, des centrales de Jijel et Annaba.

Concours de la meilleure centrale électrique

Un concours de la meilleure centrale électrique à l’intention des collectifs des centrales de la production de l’électricité a été organisé dont l’objectif est d’instaurer un esprit d’émulation et de compétitivité au sein de ces dernières en matière de performances en exploitation et en protection de l’environnement.

Dates phares de l’historique de la Société SPE/spa

1910 :  mise en service de la première centrale hydraulique d’une puissance de 4.2MW au fil de l’eau dans les gorges du Rhumel à Constantine.

1913 : intégration de la filière thermique vapeur – TV dans le parc de production par la mise en service de la première centrale thermique à vapeur fonctionnant au charbon d’une puissance installée de 22MW à Mers El Kebir, Oran.

1914 -1920 : développement important de la filière TV fonctionnant au charbon avec la mise en service de trois ouvrages :

centrale El Hamma d’une puissance installée de 64 MW

centrale d’Alger port d’une puissance installée de 34 MW

centrale d’Annaba d’une puissance installée de 58MW

1950-1963 : développement important de la filière hydraulique TH avec la mise en service de 9 ouvrages totalisant une puissance globale de 208MW.

1960 : Intégration de la filière turbine à Gaz par la mise en service de la première turbine à gaz TG en Algérie (Haoud El Hamra) d’une puissance installée de 22MW.

1962 : production de l’électricité assurée par la compagnie de l’Electricité Gaz d’Algérie, la puissance installée était de 548 MW.

1969 : création de la Sonelgaz par l’ordonnance n° 6959 juillet 1969, l’activité de la production de l’Electricité a été intégrée dans cette dernière.

1970-1979 : développement important du parc de production avec une production à base de turbines à vapeur.

1980-1995 : introduction des paliers 100 MW pour les TG et paliers 169-196 MW pour les TV.

1995 : introduction des paliers TG supérieur à 100 MW jusqu’à 215 MW.

2002 : promulgation de la loi sur l’électricité n°02-01 relative à l’électricité et à la distribution du gaz par canalisation.

Janvier 2004 : la Direction de la production de l’électricité (DPE), filiale au sein du groupe Sonelgaz devient Sonelgaz production de l’électricité (SPE) Spa, au capital de 35 milliards de dinars, dont le siège social était sis, immeuble Sonelgaz n°B, rue Krim-Belkacem, Alger.

2008-2009 : rajeunissement du parc de production avec la mise en service successive, de sept nouvelles centrales turbine à gaz d’une capacité totale de 1 924 MW aux conditions site.

2009 : Changement de dénomination : la Société de production de l’électricité (SPE) Spa devient la Société algérienne de production de l’électricité dénommée par abréviation SPE.Spa au capitale de 35 milliards de dinars, dont le siège social est sis, immeuble des 700 bureaux, route nationale n°38 Gué de Constantine, Kouba, Alger.

2010-2013 : introduction des turbines à gaz mobiles dans le parc de production avec la mise en service, de quarante et un groupes d’une capacité totale de 770 MW.

En avril 2013, création de la filiale de production de l’électricité des réseaux isolés du sud et renouvelable dénommée SKTM par scission d’actifs de SPE.

2014-2015 : mise en service successives de quarante-six nouvelles turbine à gaz d’une puissance totale de 2 054 MW aux conditions site (8 TG fixes d’une puissance totale de 1 299 MW et 38 TG mobiles d’une puissance totale de 755 MW).

2016-2017 : mise en service de neuf nouvelles turbines à gaz fixe d’une puissance totale de 1 938 MW aux conditions site.

2018-2021 : introduction du cycle combiné dans le parc de production de SPE, avec la mise en service de plusieurs centrales. Cette technologie a de meilleures performances, en termes de rendement, d’efficacité énergétique et de respect de l’environnement.

Y. M.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici