Les Laboratoires Frater-Razes, Un nom, une histoire, un challenge

0
210

Le médicament a toujours été et demeurera un produit stratégique englobant deux grands axes principaux de la vie des nations : la santé publique et l’économie nationale. Il est donc tout à fait légitime que chaque élément d’une société se sente concerné et essaie de contribuer, chacun selon ses capacités et ses compétences, à leur développement, surtout si cet élément possède ce qu’il faut pour cela, la volonté, le savoir-faire et les capacités. Conscient de cet enjeu stratégique, imbu de sa citoyenneté et de l’amour de sa patrie, Dr Abdelhamid Cherfaoui, docteur en pharmacie et formé à l’Ecole HEC en finances pour dirigeants, en art de diriger et en développement, et armé d’une formation de haute performance, fonda, en 1992, les Laboratoires Frater-Razes. Basés sur des assises solides et menés de main de maitre par leur fondateur, entouré d’une ressource humaine triée sur le volet, les Laboratoires Frater-Razes ont su non seulement se maintenir à une place de leader dans un univers performant, mais ont réussi à se développer et à offrir chaque fois un plus, pour la santé en Algérie et pour l’économie.

Le groupe des Laboratoires Frater-Razes a su, grâce à sa longue expérience (28 ans maintenant) s’imposer dans un secteur qui nécessite des connaissances pointues dans divers domaines, une maitrise des processus et des process de production de médicaments et un savoir-faire toujours en développement par le biais de la recherche faite dans les règles de l’art.

Frater Razes, un nom programme

D’aucuns se demanderaient la signification de ce nom aux connotations latines, et nous nous sommes posés la question. La réponse, donnée par M. Derder, chargé de communication du groupe nous fit tomber des nues par la simplicité de l’explication, surtout que certains croyaient que c’était un groupe de laboratoires étrangers. C’est ainsi que nous avons appris que Frater était un diminutif de fraternel, pour dire que c’est une entreprise appartenant à des frères et sœurs (fratrie), alors que Razes avait trait à Errazi ou Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi, un savant pluridisciplinaire musulman qui a apporté d’importantes contributions à la médecine, à l’alchimie et à la philosophie.

« Nous avons commencé parmi les premiers, quand j’ai terminé mes études de pharmacie au début des années 90, l’activité pharmaceutique a été ‘libérée’ par les pouvoirs publics et le privé pouvait créer une entreprise pour la distribution, l’importation ou la fabrication des produits pharmaceutiques », nous a déclaré de prime abord Dr Abdelhamid Cherfaoui, PDG et fondateur du groupe Frater Razes. Dr Cherfaoui a donc créé une entreprise de distribution de produits pharmaceutiques le 2 février 1992 ‘dans un petit local’, précise-t-il, la neuvième société privée dans ce secteur après la fin du monopole de l’Etat sur les produits pharmaceutiques. La demande aidant, boostée par une pénurie chronique de nombres de produits, l’entreprise de distribution se développa dans le même créneau durant trois ou quatre ans, jusqu’en 1996, quand elle se lança dans l’importation. « Depuis le début, ma vision n’était pas seulement la distribution, je voyais beaucoup plus grand que cela, je me projetais déjà dans l’industrie pharmaceutique. Pour cela, il fallait pénétrer le monde du médicament et, en Algérie, il n’y avait que des importateurs et l’entreprise étatique Saidal, il fallait donc aller à l’étranger », nous informe Dr Cherfaoui. A partir de là, l’aventure a commencé puisque, déjà Frater a réussi à obtenir 28 licences d’importation de médicaments divers (représentations de laboratoires étrangers). Les choses allèrent un peu plus vite par la suite, puisqu’en 1998, 1999 l’entreprise se lance dans le conditionnement qui a été lancé entre 2000 et 2001 dans une petite unité de production, en commençant par le conditionnement tertiaire.

Le grand challenge

En parallèle, Frater se lança dans la fabrication des solutions stériles : « le stérile, c’est l’industrie la plus complexe et contraignante, parce que nous fabriquons des produits stériles, mais nous avons relevé le défi et nous avons réussi », explique le PDG. Et la preuve en est que plus de 30 produits stériles fabriqués par Frater Razes se trouvent dans les hôpitaux. « Nous avons aussi 25 autres produits en développement », note-t-il.

« Quand nous nous sommes lancés dans ce projet (injectable), nous savions que c’était un très grand challenge parce qu’il fallait ramener un savoir-faire et, grâce à tous ceux qui sont avec nous. Pour le plasma par exemple,  nous sommes actuellement le neuvième producteur à l’échelle mondiale à l’avoir fabriqué », affirme Dr Cherfaoui. Mais, pour faire démarrer l’unité en question, il a fallu trois longues années, pour surmonter toutes les difficultés et entraves qui étaient sur le chemin de ses initiateurs.

La création du groupe

Auparavant, l’entreprise était composée d’une seule société qui gérait toutes les activités, mais il fallait, par la suite, et avec son développement remarquable, créer un groupe composé de filiales spécialisées chacune dans une branche. « A partir de 2003, j’ai commencé à spécialiser en créant la société de distribution, celle d’importation et deux de fabrication, la première pour les formes sèches et la deuxième pour les formes injectables », déclare le PDG de Frater Razes. Il y a lieu de rappeler aussi que la promotion médicale a été lancée en 1996, parce que la société avait aussi démarré dans le domaine de la santé naturelle, comme ‘Gelphore’ et Frater était la première entreprise nationale à avoir investi le secteur de la promotion médicale. « Le premier délégué médical qui se déplaçait au niveau des officines était un employé de notre entreprise », précise aussi Dr Cherfaoui, qui raconte aussi toutes les difficultés rencontrées pour arriver à mettre sur pied son groupe : « c’est comme si vous aviez quatre bébés à élever, à nourrir en même temps, c’était très difficile à tous les niveaux, de 2000 à 2013. C’était la période la plus difficile mais c’était un challenge, un grand challenge car il y avait quatre entreprises à lancer en même temps : la société de distribution, la société d’importation, l’unité de production des formes sèches, l’unité de production d’injectables, en plus de la société de promotion médicale ». 

Objectif : au moins 200 produits génériques dans notre liste

Dr Cherfaoui estime que, même s’il a déjà parcouru une grande distance dans la concrétisation de ses projets : « le challenge n’est pas encore vraiment gagné, l’entreprise n’étant pas encore arrivée à maturité par rapport au programme. J’ai dit à mes collaborateurs que tant que nous n’avons pas au moins 200 produits génériques dans notre liste et les cinq ou six produits en biotechnologie, nous dirons que ce n’est pas encore gagné ». Dr Cherfaoui a tout fait lui-même, il était derrière le moindre centimètre carré construit, derrière tous les choix, aucun bureau d’études, aucun intermédiaire, tous les choix étaient les siens et il a réussi à construire La phase difficile est dépassée pour le groupe des laboratoires Frater Razes mais il y a d’autres challenges qui attendent aussi bien le PDG que son staff et toute l’équipe.

Biotechnologie

Frater Razes est arrivé, grâce au savoir-faire de son fondateur et aux cadres qui le secondent, à fabriquer des produits de biotechnologie de très haut niveau qui nécessitent la maitrise de matériel sophistiqué. « Nous fabriquons des produits de qualité et nous lançons un centre de recherche et développement pour l’extraction des principes actifs des plantes médicinales, pour la fabrication de la matière première et même pour développer le produit », affirme notre interlocuteur. Le groupe de laboratoires Frater Razes a déjà deux produits issus de la biotechnologie dont un est déjà sur le marché et un deuxième est en cours. Pour l’avenir, quatre autres produits devront être lancés au courant de cette année, alors que l’objectif est d’arriver à 33 produits issus de la biotechnologie. 

Concernant la concurrence, Dr Cherfaoui est plutôt contre l’utilisation du mot ‘concurrent’ car : « le marché algérien est un très grand marché, même s’il y a certains produits saturés mais l’industrie pharmaceutique a encore beaucoup de choses à faire car elle ne dépasse pas les 40 à 50% des besoins du pays en industrie de fabrication, pas en conditionnement mais en maitrise technologique », précise-t-il. Donc, pour lui, le jour où l’industrie pharmaceutique assurera 100% des besoins de l’Algérie, ‘nous pourrons parler de concurrence’. En outre, il estime qu’il faut toujours chercher à se développer pour gagner d’autres parts de marché car ‘il y aura toujours quelqu’un qui viendra et prendra des parts que vous déteniez, il faut donc se développer avec d’autres produits’, tient-il à affirmer. Frater Razes est aussi en train de conquérir l’Europe grâce à certains de ses produits de haute facture : « nous essayons de faire des enregistrements de médicaments en Europe (France et ailleurs), pour faire de l’export chez eux, pas seulement vers l’Afrique où nous avons déjà nos entrées, mais notre challenge c’est que nos produits soient exportés vers l’Europe », déclare, non sans fierté, Dr Cherfaoui. « Puisque nous avons des produits de très grande qualité et des installations qui n’ont rien à envier à ce qu’ils ont chez eux, nous avons toutes les chances de réussir », continue-t-il.

Les vaccins aussi

Le groupe fondé par Dr Cherfaoui a aussi un projet de fabrication de vaccins en coopération avec un groupe danois de renommée mondiale et Frater Razes est le seul laboratoire pharmaceutique à avoir été choisi et autorisé à fabriquer le générique des vaccins fabriqués par le groupe pharmaceutique danois ALK, des vaccins allergènes en ‘full process’.

Autonomie à 100%

L’objectif primordial du groupe Frater Razes est d’être autonome à 100% et de ne plus importer de matière première. « Nous sommes aussi sur un projet de culture de souches vivantes (humaine, animale ou bactérienne) et si nous arrivons à fabriquer, dans trois ou quatre ans, des produits à partir de cellules, les purifier et fabriquer des produits pharmaceutiques, nous serons autonomes à 100% », explique Dr Cherfaoui. « Nous aurons une gamme de produits qui seront fabriqués à partir de la nature », note-t-il encore. Une production algérienne à 100% pour les très grandes pathologies, la thérapie ciblée, comme nous l’ont expliqué les collaborateurs du PDG. La stratégie de Frater Razes est basée sur une vision de très haut niveau, le groupe étant très important en matière d’infrastructures et de ressource humaine spécialisée, mais la démarche est faite de manière très réfléchie. Quant au proche avenir, Dr Cherfaoui compte avoir au moins une dizaine de produits en biotechnologie et avoir sa propre matière première chimique, en plus de réaliser l’unité d’extraction des huiles essentielles et de molécules à partir de plantes médicinales. Enfin, il y a la réalisation et la mise en exploitation du centre de recherches avec ses trois pôles : chimique, biotechnologique et santé naturelle. Pour ce centre de recherches, Frater Razes a signé des conventions avec les universités d’Annaba, d’Alger, alors que des pourparlers sont en cours avec des centres de recherches et des universités à travers le territoire national.

Avec les enfants trisomiques

Le groupe de laboratoires Frater Frazes est aussi une entreprise citoyenne qui aide et prend en charge, en collaboration avec l’association Profil Académie, des enfants trisomiques qui sont accueillis par l’association au sein d’une école dont les enseignants sont des volontaires. Frater Frazes ont aussi beaucoup d’actions de solidarité avec les malades de différentes pathologies et des enfants qui souffrent de maladies rares.

Filiales du groupe Frater Razes

SomePharm : distribution de produits pharmaceutiques aux officines et établissements hospitaliers à travers le territoire national. Active depuis 1992, 395 employés pour toucher 2500 clients.

Provivo : c’est la vitrine commerciale des deux unités de production. Représente aussi des laboratoires pharmaceutiques étrangers dont elle importe et commercialise les produits finis.

Frater Razes formes injectables : fabrication de produits pharmaceutiques sous différentes formes liquides stériles (ampoules et flacons). C’est la deuxième unité de production de formes injectables créée en Algérie. Sa gamme est de 40 produits pour une capacité annuelle de 150 millions d’ampoules et 25 millions de flacons.

Frater Razes formes sèches : fabrication de médicaments sous formes sèches (sachets, gélules et comprimés), lancé en 2002, cette unité signe l’entrée de Frater Razes dans la fabrication de produits pharmaceutiques. Avec 149 employés, l’unité produit 150 millions d’unités par an.

LFR Promotion : assure la promotion des produits et la diffusion de l’information afin d’assister les professionnels. LFR promotion apporte également des mises à jour constantes et appliquées aux données des professionnels de la santé.

Les produits de Frater Razes

Le groupe des laboratoires Frater Razes développe un nombre important de molécules et de médicaments qui lui permettent de répondre de manière efficiente à une importante partie de la demande en Algérie.

Ces produits concernent la Rhumatologie (15 produits), la cardiologie (18), la gastroentérologie (13), la diabétologie (3), la gynécologie (1), l’urologie (3), la pédiatrie (6), psychiatrie (8), divers (13), l’hématologie (3), l’infectiologie (8), la neurologie (3), l’oncologie (1) et la réanimation (6). Frater Razes produit aussi des compléments alimentaires très connus et très demandés : Gelphore (20 produits), Vivophore (25) et Collagène (4).

Covid19

Acteur essentiel dans la lutte contre toutes formes de maladies et particulièrement contre la covid19, le groupe Frater Razes s’est investi de toutes ses forces dans cette action et a assuré la pérennité et la disponibilité du paracétamol injectable utilisé dans les traitements en milieu hospitalier.

 T. M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici