Caisse nationale d’épargne et de prévoyance- Banque (CNEP/Banque)

0
163

Elle a pratiquement l’âge de l’Algérie indépendante, elle a été créée en 1964 pour les Algériens, afin de les aider à épargner et à réaliser leurs rêves, particulièrement celui d’acquérir une habitation. C’est l’institution financière, partenaire de la poste, la plus proche du peuple, que tout le monde connait, que tout le monde utilise et qui est là pour tous. La Caisse Nationale d’Epargne et de Prévoyance (CNEP), comme l’appellent affectueusement les Algériens, est connue à travers le territoire national, il n’y a qu’à voir les centaines de cités qui portent son nom à travers l’Algérie pour comprendre la place qu’elle occupe dans la société. Spécialisée dans la collecte de la petite épargne lors de sa création, la CNEP a étendu par la suite ses activités aux autres produits bancaires et a ajouté le mot Banque à sa dénomination. Mais faisons un peu plus connaissance avec la CNEP, depuis sa création à ce jour.

Créée le 10 août 1964, la Caisse Nationale d’Epargne et de Prévoyance devait remplacer la Caisse de Solidarité des Départements des Communes d’Algérie (CSDCA). La mise en place de toutes ses composantes a fait que le premier livret d’épargne n’a été lancé qu’en 1966 dans les bureaux de poste et la première agence ouverte officiellement le 1er mars 1967 à Tlemcen.

Une histoire liée à l’épargne

La CNEP, et son nom l’indique clairement, a toujours eu comme missions principales la collecte de l’épargne des ménages mais il lui fallait quand même investir d’autres créneaux pour améliorer ses finances et offrir davantage de produits à ses clients. Ainsi, entre 1966 et 1970, la collecte de l’épargne se faisait principalement au niveau des bureaux de poste qui étaient au nombre de 575 contre seulement 2 agences CNEP. Le choix de la Poste a permis à la CNEP de se rapprocher des ménages pour devenir leur partenaire incontournable pour l’épargne et le crédit logement. Quand elle a été chargée, à partir d’avril 1971, de financer les programmes de logements en utilisant les fonds du Trésor public, la CNEP a connu un essor formidable dans la collecte de l’épargne, chaque famille algérienne voulant réaliser son rêve de bénéficier d’un logement qu’elle paierait grâce à son épargne et le reste par tranches (crédit). Les premiers logements ont été livrés en 1975 et la CNEP se développa très vite, comptant, en 1979, 46 agences et bureaux répartis à travers le territoire national.

A partir de 1980, le crédit immobilier et la promotion immobilière contribuent de façon importante à élargir le champ d’action de la CNEP. Les épargnants sont les bénéficiaires exclusifs des crédits pour la construction de logements et pour le financement de l’habitat promotionnel, ce qui pousse la majorité des algériens à participer à l’épargne, le «petit livret vert de la CNEP» étant devenu très à la mode. Au 31 décembre 1988, 11590 logements ont été vendus aux épargnants. Pour répondre à la demande de ses clients de plus en plus nombreux, la CNEP a proposé de nouveaux produits à ses clients (crédits professions libérales, travailleurs de la santé, coopératives de services et transporteurs), tout en agrandissant son réseau d’agences pour le porter à 47 agences de wilayas et 73 agences secondaires, soit un total de 120 agences à travers le territoire national. La nouvelle loi sur la monnaie et le crédit instaurée en 1990 conforte la CNEP dans sa mission de plus important collecteur d’épargnes en Algérie et, au 31 décembre 1990, elle affiche des résultats plus qu’encourageants avec 82 milliards de dinars d’épargnes collectées par les 135 agences et 2652 bureaux de poste, en plus de 34 millions de dinars en devises. Plus de 80 000 prêts, pour un montant de 12 milliards de dinars, ont été accordés aux clients particuliers.

6 avril 1997 : Banque à part entière 

Au milieu de grands chamboulements sociétaux et politiques, la CNEP entre de plain-pied dans le domaine bancaire, n’étant plus une caisse spécialisée uniquement dans la collecte de l’épargne, mais devient une banque comme toutes les autres, pouvant procéder à toutes les opérations bancaires connues, à l’exception des opérations de commerce extérieur. C’était le 6 avril 1997 et voit ajouter à sa dénomination historique le mot Banque, devenant ainsi la CNEP-Banque, forte d’un réseau de plus de 218 agences qui lui sont propres et 3200 bureaux d’Algérie-Poste, disséminés jusque dans les coins les plus reculés de l’Algérie profonde.

Filiales et prise de participation

Comme toute banque qui se respecte, CNEP-Banque s’est dotée d’un important portefeuille de filiales et participation, constituant un investissement lucratif et réalisant les différentes prestations bancaires pour les clients de la CNEP-Banque. Au nombre de dix-sept, ces filiales et participations ont vu un montant de 35,53 milliards de dinars leur être alloué. Les filiales et participations sont :

GEPI : société de promotion immobilière

EL Djazair Istithmar : société de capital investissement

ALC et SRH : deux établissements financiers

IFB et IAHEF : deux instituts de formation

AC et SGBV : deux institutions de marché

SGCI, CGCI et FGDB : trois sociétés de garantie

SATIM, CPI, SSB et AMNAL: quatre société de services bancaires

SIGESIM et SCI BEF : deux sociétés de gestion immobilière.

GIE Monétique

Gamme de produits proposés par segment de marché

Un grand nombre de produits est proposé par la CNEP-Banque à ses clients, comportant un large éventail d’opérations de crédits et de placements à des taux concurrentiels et avec une garantie extrême.

Ces produits sont destinés aux :

1- Particuliers : qui comprennent les comptes et les placements (compte chèque, des comptes épargne avec intérêts (compte épargne logement (LEL) et compte épargne populaire (LEP), compte épargne sans intérêts (RASMALI) et des placements à terme -d épôts à terme (DAT) et les bons de caisse). Il y a aussi le crédit qui comprend le crédit à la consommation (crédit auto et crédit confort), le crédit immobilier des crédits à usage d’habitation avec plus de 16 formules de financement (achat d’un logement, d’un terrain, construction d’une habitation, extension/surélévation, aménagement), Immo Jeune (crédit immobilier pour les moins de 40 ans), LPA, AADL, LPP, financement d’Ijara Tamlikia (location-vente), crédit à usage commercial (locaux commerciaux). Nous trouvons aussi des services, des instruments de paiement électroniques, de la monétique, le développement du paiement électronique de proximité via les terminaux de paiement électronique TPE, qui comprend : la banque à distance (le e-paiement et le service e-banking…), les cartes de paiement la CIB (Classique et Gold), et la carte épargne (CE). Des produits de la bancassurance (assurances des emprunteurs, ADE), assurance et prévoyance CNEP-Total prévoyance (CTP), assurance Santé (Sahti), et l’assurance Voyage (RIHLATI).

2- Entreprises, et ont trait aux comptes et placements (les comptes à vue – chèque et courant, les comptes à terme – les dépôts à terme et les bons de caisse), aux crédits pour le financement des entreprises (acquisition d’équipements, extension ou renouvellement des moyens de production, fonds de roulement, cautions de marchés, acquisitions de biens immobiliers), le leasing immobilier (acquisition d’un bien immobilier à usage commercial  – MELK IDJARI) et les crédits d’investissement. Avec en plus, bien sûr, la Banque à distance ( e-paiement et services e-banking) et la Monétique (TPE).

3- Professionnels auxquels il est proposé le compte et placement (compte à vue – chèque et courant), les crédits pour le financement des professionnels de la santé «Pro Santé» (acquisition d’équipements neufs, acquisition d’un local à usage professionnel, réalisation des travaux d’aménagement d’un local à usage professionnel, possibilité de financement combiné du local commercial et fonds de roulement). Un financement élargi a toutes les catégories de professionnels (les avocats, les commissaires aux comptes, les architectes…) la Banque à distance (e-paiement et services e-banking) ainsi que la Monétique (carte affaires CIB et TPE).

4- La promotion immobilière, les promoteurs immobiliers publics et privés bénéficient aussi des comptes et du crédit (financement de la promotion immobilière «financement de bureaux d’affaires – accessoirement –, aménagement ou rénovation de biens immobiliers destinés à la vente ou la location).

Le siège et les agences

Le 31 octobre 2017, Journée mondiale de l’épargne dont elle est le porte-flambeau en Algérie, à la veille du 1er novembre, 63e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, la CNEP-Banque a procédé à l’inauguration de son nouveau siège sis à Chéraga, un imposant édifice de 14 000 m2 de surface utile, à l’architecture moderne et esthétique, qui regroupe désormais les trois sites de la CNEP situés à Kouba, Belouizdad et les Vergers. Le siège a été inauguré en marge des travaux de la Journée mondiale de l’épargne, le 31 octobre 2017. Quant à son important travail de proximité et dans le but de rapprocher encore plus ses produits de la clientèle, leur offrant ainsi ses services près de chez eux ou de leurs entreprises, le réseau d’agences de la CNEP-Banque a été étoffé à travers toutes les wilayas du pays, arrivant même à en ouvrir plusieurs pour les wilayas à forte concentration d’habitants. Ce réseau d’agences, auxquels s’ajoute l’aide omniprésente des bureaux d’Algérie-Poste, CNEP-Banque arrive à satisfaire et à attirer les plus récalcitrants des clients potentiels, alléchés par les facilités offertes et la proximité qui fait gagner un temps précieux. La tendance est d’ailleurs à une meilleure prise en charge des besoins et des désidérata des clients par la mise en place du réseau informatique qui permet aux clients de la CNEP-Banque d’être au courant à la minute près de toutes les transactions opérées dans leurs comptes, en plus des agences libre-service. La banque à procédé aussi à l’ouverture de trois agences automatisées.Dotées de GAB (guichets automatiques), elles offrent une panoplie de services et d’opérations pour le client : retrait, versement, commande de chéquier, consultation de compte… où le service est garanti 24h/24h et 7j/7j, avec, en outre, un vaste plan d’implantation d’agences automatisées qui est en cours de mise en place.

Numérisation totale de la banque

A travers l’ensemble de la planète, le numérique a pénétré toutes les institutions, quelles qu’elles soient et les institutions bancaires sont, de loin, celles qui en ont le plus besoin, pour une meilleure gestion, de meilleurs services et une sécurité accrue.

La CNEP-Banque, comme toujours, a été parmi les premières banques à s’être investie et à avoir investi dans ce créneau qui lui permettra d’améliorer ses prestations, ses différentes gestions et d’offrir un plus à ses clients, leur facilitant toutes les transactions qu’ils voudraient effectuer. Parmi ces numérisations réalisées par la CNEP-Banque, nous trouvons :

                Les textes règlementaires de la banque : tous les textes règlementaires de la banque sont désormais diffusés et consultés en instantané grâce à la plateforme intranet «SharePoint».

                Automatisation de plusieurs volets : flux comptable (centrale et agences, gestion des crédits, messagerie Outlook Microsoft, DAB, dématérialisation de la télé-compensation, consultation des crédits).

                Progiciels et applicatifs : global banking T24, monétique (cartes interbancaires et cartes épargne), personnalisation cartes de retrait et de versement, remplacement des livrets par ces cartes.

                Automatisation de la gestion des interdits de chéquiers

                Vigilab : application en agence des clients blacklistés avant ouverture de comptes

                FATCA : déclaration de l’indice d’américanité

                TEG : automatisation du calcul de la déclaration du TEG

                Consultation des crédits par web.

                Automatisation de la gestion de la ressource humaine

Ainsi, la démarche de la CNEP-Banque est d’automatiser l’ensemble des processus métiers en intégrant tous les contrôles grâce au process work flow. Hormis le processus crédit qui est en phase finale de mise en place, toutes les opérations agences ont déjà été réalisées. Enfin, une solution de gestion électronique est inscrite pour 2020, en vue de numériser les processus automatisés.

 T. M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici