Biographie expresse de Amel Abdelatif, directrice générale

0
678

L’allure futuriste du nouveau bâtiment abritant la Direction générale des impôts à Alger nous a fait oublier les bâtiments vieux, austères, carrés et dégageant une odeur de moisi que nous avions l’habitude de trouver dès que nous nous rendons dans ces véritables antres, finançant les grandes réalisations de tout le pays et s’oubliant et oubliant même un peu de peinture sur leurs portes. A l’intérieur, l’élément féminin est omniprésent et la jeunesse des fonctionnaires, hommes et femmes, donne une note de jouvence supplémentaire au bâtiment, à l’intérieur et au-dehors. Dans le bureau de la direction générale, c’est le sourire avenant et très jeune de Amel Abdelatif qui nous accueille. Déjà, à cette vue, nous comprenons que les choses ont changé, vers le meilleur…

Amel Abdelatif, Directrice générale des impôts, connait son sujet sur le bout des doigts, même si elle n’occupe ce poste que depuis le mois de février 2020. Et c’est tout à fait normal, car, avant cela, elle a été directrice du contentieux au sein de la DGI de 2016 à 2020.
D’ailleurs c’est depuis 1999 que Mme Abdelatif occupe différents postes au sein de la DGI, ayant débuté sa carrière cette année au sein de l’inspection centrale des impôts jusqu’en 2003, date à laquelle elle est nommée chef du bureau du contentieux de la fiscalité immobilière, toujours au sein de la DGI, poste qu’elle garde jusqu’en 2008. Cette année, elle est désignée sous-directrice des commissions de recours, poste occupé jusqu’en 2016 pour bénéficier d’une autre promotion qui la propulse directrice du contentieux. Le parcours de Mme Amel Abdelatif peut paraitre simple mais c’est justement cette simplicité qui démontre son sérieux, ses capacités intrinsèques et son amour du travail bien fait. Après avoir terminé ses études et obtenu son bac série sciences en 1992, Mme Abdelatif opte pour une licence en sciences économiques qu’elle obtient en 1996 à l’université d’Alger. En 1998, elle décroche le diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en finances publiques, option fiscalité, à l’Institut algéro-tunisien d’économie douanière et fiscale.
A partir de septembre 2003 et jusqu’en juin 2004, elle suit une formation d’inspecteur des impôts à l’Ecole nationale des impôts de Clermont-Ferrand (France). En 2007 et 2009, elle suit deux autres formations, celle de formation des formateurs puis au système comptable financier.

T. M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici